Marvel Avengers ~ Last Time

Marvel Avengers ~ Last Time

Forum rpg dans l'univers Marvel
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marvel Comics



DANS LE COIN DEPUIS LE : 03/12/2012
SMS : 140
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Jeu 7 Fév - 23:13

La pièce était dans la pénombre, seul une petite lampe sur un bureau l'éclairait. Un bureau et deux chaises, voici le seul mobilier de cette pièce. Il n'y avait qu'un seul bruit, de la musique, Chertograd. Un homme était assis sur l'une de ces chaises, les coudes sur le bureau, les doigts croisés devant son visage. En face de lui, de l'autre côté du bureau, une jeune femme était assisse sur cette deuxième chaise, attendant qu'on la questionne et quelle ait des réponses sur sa présence en ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Jeu 7 Fév - 23:39

Tout avait commencer quelques heure auparavant. Un vent très fort s'était mis à souffler et Anielle avait tenter tant bien que mal de trouver un refuge, un village désert était apparu comme un bienfait. Elle ne recevrait pas de coup de pied, ni ne devrait fuir la police dans un village fantôme en plein désert... du moins s'était se qu'elle croyait.

Elle avait très vite déchanter quand un groupe de soldat l'avait tout bonnement encercler, sans qu'elle puisse voir de faille utilisable dans leur défense. On lui avait attacher les mains, bander les yeux et pousser pour la guider. Elle avait trébucher, elle s'était écorcher, et elle avait peur. La peur était omniprésente depuis qu'elle avait été emmener dans le centre de recherche Canadien. Elle était devenue une véritable certitude dans le noir induit par le bandeau, on allait lui reprendre sa liberté si chèrement acquise. Elle ignorait ce qu'elle avait fait pour mériter pareil traitement, pareil destin. Elle n'avait jamais voulu qu'être heureuse, mais elle avait été trahi, humilier, traiter comme un rat de laboratoire avant de pouvoir s'enfuir et vivre comme une sauvage.

On avait fini par la pousser dans une cellule, lui enlever les menottes et le bandeau, puis simplement l'abandonner là jusqu'à l'arriver de cette homme.

Anielle était fière, c'était quelque chose, l'une des seules, que le Centre de Recherche Canadien en Mutation n'avait pas pu lui enlever. Elle était aussi rebelle, c'était venu avec le temps et les familles d'accueil, cela c'était affiné avec les expériences qu'on avait fait sur elle. Maintenant, elle était comme un couteau, une lame bien aiguiser et elle détailla l'homme devant elle de ses yeux bleu saphir, qui exprimait toute sa force de caractère. Elle le détaillait pour trouver ses faiblesses et les exploiter. Avant le Centre, elle avait eu une morale, un sens de l'honneur, elle n'en avait presque plus. Elle était une survivante, mais elle avait perdu le goût de véritablement vivre.


"Que me voulez-vous?"

Sa voix était rauque de n'avoir pratiquement pas servi durant une année. Ses mots était parfait, presque trop, son anglais était plat, sans accent aucun. Mais on pouvait deviner la force de caractère tremper derrière ses mots. Elle savait que devant des tyrans, exiger d'être libéré, dire qu'on avait rien fait ne menait à rien. Savoir ce qu'on attendait d'elle était une première porte vers une échappatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 0:23

*J'allais devoir interroger une jeune femme ayant la capacité de déceler toutes les failles d'un être humain et de je ne sais quoi encore. Des hommes l'avaient emmené dans une cellule pour l’interroger. Ils n'étaient que des agents de bas niveaux, de simple exécutant. Interroger quelqu'un était nouveau pour moi, ma première fois en tant qu'agent en tout cas. J'avais déjà questionné des gens, les avaient torturé avec mon pouvoir, l'électricité. Je rentra dans la pièce, assez mignon comme cellule comparé à celle de Pripiat, elle était devant moi, fière, rebelle, c'était une jeune femme qui sera dur à briser. Je ne voulais plus utiliser mes pouvoirs, pas comme ça en tout cas. Elle me posa la question à un million de dollars. Elle ne savait pas ou elle était, ni qui j'étais. Un bon point pour moi au vu de son pouvoir.*

-Tu es dans un bunker souterrain en plein milieu du Montana dans la ville fantôme de Bannack. Je suis Richard et je vais mener cet interrogatoire. Et ce que je veux de toi et bien rien, enfin pour ma part. Pour les gens avec qui je travaille désormais ils voudraient que toi tu travaille avec eux.

*Je savais que sa n'allait pas être de la tarte de la convaincre, mais nous avions besoin d'elle. Elle devait déjà être en train d'utiliser son pouvoir sur moi, trouver une faille dans mon esprit et de surement un tas de chose auxquels je n'ai pas pensé. Je chargea légèrement l'air ambiante en électricité, si elle essayait, si elle tentait quoi que ce soit elle recevrait de quoi lui faire griller le cerveau et la mettre K.O. un moment.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 0:43

Comme il l'avait deviné, elle tentait déjà de lire en lui, dès la seconde où il avait ouvert la porte, mais l'aurait-elle voulu, elle aurait été incapable de faire autrement. Son don, était une malédiction qu'elle ne contrôlait pas du tout. Elle voyait les faiblesses de tout ce qui l'entourait sans pouvoir se fermer à se pouvoir honni. Devant cet homme, sa peau tanné de métis sale et écorché, sa chevelure noir qui avait du être soyeux et magnifique en bataille et pleine de branche. Mais ses yeux, était des joyaux taillé dans l'adversité, qui ne le lâchait pas. Elle était assise, prisonnière, mais si elle avait peur, elle savait depuis longtemps maîtriser se sentiment, s'était une question de survie.

Surtout qu'elle sentait quelque chose dans cet homme. Une noirceur, une folie contenue, mais qui avait faim. Tout autant qu'un désir de paix. Des failles ils en avaient, elle ne les percevait pas encore entièrement, mais son âme avait une blessure, une déchirure. L'espace d'un instant elle eu presque pitié, sans trop savoir pourquoi, mais elle étouffa cette faiblesse rapidement.

Une base souterraine? Travailler pour ses patron? Et quoi encore! Elle avait refuser de travailler pour son pays qui l'avait trahi, elle refusait de se défaire du peu d'humanité et d'honneur qui lui restait. Elle ne travaillerait certainement pas pour des inconnus qui l'avait enlever!


"Si vous croyez que je vais travailler pour des kidnappeurs inconnus vous être encore plus fou que je le croyait."

Sa voix était rester neutre, basse. Elle n'avait pas crié, elle avait simplement énoncer un fait. Son âme et son esprit était tremper, de l'acier dur, coupant. Une lame bien aiguisé. Elle senti une faille en lui, une peur, il avait peur de son don! Il savait son pouvoir, sa malédiction! Mais avant qu'elle puisse poussé plus loin, elle reçu une décharge d'électricité et elle cria avant de s'effondrer sur la table.

Il lui fallu un bon moment pour revenir à elle. Bien plus que ne l'avait prévu William de prime abord. En ouvrant difficilement les yeux, elle ressemblait à un chaton abandonner, famélique, effrayer, sauvage. Mais rapidement, l'acier revint dans ses yeux bleu. Mais l'homme avait eu le temps d’apercevoir une partie de celle en face de lui qu'elle n'avait eu aucune intention de lui montrer. Ses propres faiblesses, celle d'une adolescente qui à vieilli trop vite, et qui survit mal depuis trop longtemps... Elle ne devait même pas se souvenir de son dernier vrai repas, de la dernière fois qu'elle n'avait pas eu faim ni froid.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 1:13

*Fou, non je ne l'étais pas enfin je crois. L'électricité avait peut-être altéré mon cerveau, je devais peut-être consulté un médecin qui sait. C'est vrai je n'avais pas été juste avec elle, j'avais menti sur mon nom et on l'avait kidnappé comme des amateurs pour la faire venir jusqu'à nous. Je changea encore de musique et je monta le son, sa n'était rien mais sur le long terme sa allait la déstabiliser normalement, privation sensorielle, choc électrique et l'eau étaient ce que je me servais, avant.*

-Tu as raison, nous sommes des inconnus pour toi, nous sommes tes kidnappeurs. Pour ma part je n'ai pas participer à mon enlèvement, si s'aurai été moi tu aurais peut-être moins morfler, ou peut-être plus en faite.

*Je la regarda de nouveau et je vis qu'elle avait percé un de mes mensonges, le premier d'une longue, longue liste. J'allais devoir m'investir un peu plus, j'augmenta l'électricité dans l'air, de petits éclairs apparurent au plafond, pour un peu l'effrayer et aussi pour me mettre en confiance, je n'avais interrogé quelqu'un sans utiliser mes pouvoirs. Je m'approcha d'elle, doucement.*

-Mon vrai nom est William, et j'ai le moyen de te faire rentrer dans l'agence, que sa soit par le chantage, la torture ou encore par le lavage de cerveau. Ils ont fait comme sa pour moi aussi, donc je comprend un peu.

*Je ne connaissais pas tout les détails de son histoire mais cela se voyait sur son visage qu'elle avait vécu des choses inimaginables. Je ne voulais pas la forcer à nous rejoindre pas comme moi j'avais du le faire.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 1:24

L'électrocution alterait encore un peu ses faculter, elle mit donc un certain temps avant de répondre. Elle sentait que les faiblesses de cet homme pouvait être dangereuse pour elle, mais elle n'y pouvait rien, si elle ne le regardait pas, il se fâcherait et si elle le regardait elle lisait en lui. Elle se drappa donc dans sa rébellion, dans sa colère et dans la force que les épreuves lui avait donné pour faire face à la peur, pour rester droite et forte. Pour continuer de le défié du regard.

"Lavage de cerveau... si vous saviez. Le chantage et la torture, sa n'a jamais eu d'autre effet que de me rendre plus forte, vous voulez essayer?"

Le poussez à dévoiler ses faiblesses, le pousser à la faute, c'était tout ce qu'elle pouvait faire et elle le savait. Elle jeta un bref regard dédaigneux aux éclair au plafond et enfonça le clou plus loin

"Je me demande qui de nous deux à le plus peur? Vos éclair ne font que me dévoiler plus de vos faiblesses. J'ignore de quel agence vous parler, mais si il recrute par se moyen, je préfère encore moisir dans une prison que d'aider se genre de gens."

Sa voix était catégorique. Elle savait qu'à la longue elle pourrait s'évader, elle l'avait fait du Canada, elle recommencerait. Elle ne voulait rien avoir à faire avec des psychopathe et des tyrans.

"Si vous voulez essayez le lavage de cerveau allez-y, sa me fera une pause de penser, parce que le chantage et la torture, sa ne marchera pas. Autant nous éviter de perdre du temps."

C'était dit tellement plat, étrange dans une bouche si jeune. Mais ses yeux montrait qu'elle ne mentait pas, il y avait une souffrance, une noirceur profonde sous les couches de rébellions qui se montra durant une seconde pendant qu'elle parlait de lavage de cerveau. Cet homme ne pouvait savoir combien elle aimerait ne plus penser, ne plus voir les faiblesses de tout ce qui l'entourait. Combien elle aimerait parfois simplement se coucher sur le sol pour mourir. Simplement s'endormir et ne pas se réveillez pour éviter d'avoir à voir combien le monde était éphémère et que tout était promis à la destruction, combien on ne pouvait avoir confiance en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 1:51

*Elle était comme je l'ai aimé, rebelle, farouche, n'ayant plus rien à perdre. Une jeune femme qui ferait une très bonne agente pas comme ceux qui sortent des écoles de prestige mais qui ne savent rien faire. Elle n'avait rien à me prouver et elle était sur d'elle. Les années de conditionnement au Canada l'ont transformé ; alors qu'elle devait être une personne normale, ses facultés l'avaient fait devenir un monstre. C'est vrai que j'avais ''peur'', je ne pouvais pas la griller comme je voulais, c'était pas marrant.*

-Non ce n'est pas moi qui se charge du lavage de cerveau, je suis là car on me l'a demandé. J'aurai préféré siroter un cocktail sur une plage mais je fais mon travail. Sa n'est pas excuse, se cacher derrière son travail n'est pas une raison.

*Je devais faire tout mon possible pour lui éviter la cryogénie ou pire, la tête couper. Elle devait devenir un atout pour notre guerre contre Loki. Même Skye et les Avengers n'aurait aucune chance contre elle ce qui me plaisait.*

-Je fais partie du SHIELD, une organisation d'espionnage mondiale top secret. Nous combattons des ennemis terrien mais aussi quelques autres races belliqueuses. Ton don nous permettrai de les vaincre.

*Je jouai la vérité car elle pouvait trouver mes faiblesses rapidement. Il fallait qu'elle nous rejoigne. Je changea de nouveau la musique, c'était opium désormais, un son lourd qui allait doucement lui prendre la tête. J'avais peu de carte à jouer sur ce coup, si elle ne voulait pas nous rejoindre, elle était finie. On ne voulait pas qu'elle tombe entre d'autre main et nous devions l'immobiliser pour de bon si elle ne nous rejoignait pas.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 2:41

Étrangement, alors qu'elle tentait de le faire sortir de ses gongs, de le faire déraper, d'ouvrir ses faiblesses comme elle le faisaient au Canada en tentant de s’échapper et depuis pour survivre, il restait maître de lui-même. S'était étrange, elle aurait cru qu'il l'aurait déjà frapper, peut-être tuer, mais certainement plus que l'étourdir avec son électricité. Elle avait souvent reçu des coups, cela ne lui faisait pas peur, mais le fait qu'il ne lui en donne pas la déstabilisait. Lorsqu'elle ne voulait pas coopéré aux test on la punissait, soit par des privations, des heures dans le noirs ou encore par des drogues et de coups. Mais là rien... Et elle ne sentait pas de faiblesse à se niveaux, non pas une pitié condescendante ou encore une incapacité à frapper, non, cela ne venait pas d'une faiblesse.

Il semblait presque lui faire la conversation de manière casuelle. UN cocktail au bord d'une plage?! Quel genre d'homme lui avait-on envoyer? Son discourt ne cadrait pas vraiment avec les faiblesses qu'elle pouvait percevoir. Elle était aussi incapable d'apprendre de lui, il n'avait fait aucun geste, ni amener quoi que se soit qu'elle pouvait mémoriser. Elle se tendait de plus en plus, sur ses gardes. Pourquoi n'agissait-il pas comme les évènements précédent laissait penser qu'il aurait du agir?

Elle ne pouvait empêcher la méfiance grandissante de paraître dans ses yeux.


"Le SHIELD? Et qu'est-ce qui me prouve que vous n'êtes pas ses ennemies que vous dites combattre?"

Rejoindre une organisation d'espionnage mondiale qui protégeait la planète? S'était trop beau pour être vrai. Pourquoi la voulait-ils elle? Sa malédiction ne lui donnait pas de super force, ni de super pouvoir. Elle ne pouvait que voir les faiblesses, mais elle apprenaient encore à les exploiter et difficile d'exploiter les faiblesses d'Hulk ou encore de gens comme Magnéto!

Il changea encore de musique... mais qu'est-ce qu'il avait à changer cette foutu musique!? Elle préférait de loin le silence à se tapage. Elle s'était habituer au silence durant son adolescence au centre. Il n'y avait d'autre bruit que les pas du gardien dans le couloirs et tout bris à se bruit était une alarme que chacun des pensionnaires apprenait rapidement à reconnaître. Elle fusilla la boite à musique du regard, mais n'esquissa aucun geste, ni aucune parole autre pour montrer son agacement grandissant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 3:29

*J'espérais au plus profond de mon être que j'arrivais un peu à la déstabilisé, un peu. Elle était très intelligente et elle avait surement remarqué que je n'étais pas l'agent ou l'espion typique que l'on croisait. C'était peut-être cela qui m'avait sauvé pour l'instant. Elle voulait une preuve, je n'en avais pas. Je n'avais pas de badge, pas de carte, je ne voulais pas de tout sa, c'était trop formelle. Il me fallut étudier. L'étudier elle. Malgré son caractère, sa méfiance et son passé j'avais envie de la prendre sous mon aile. J’espérais juste qu'elle n'essaye pas de me tuer et de fuir après que je l'ai entraîné.*

-Je n'en ai pas, il va valoir que tu me fasses confiance. Et comme je sais qu'elle se mérite la confiance, que veux-tu que je fasse pour commencer à en gagner un peu?

*Je devais être sincère même si c'était risqué comme pari. Je changea de nouveaux de musique, je savais que cela l’énervé, je l'avais deviné à son regard. Je mis Lublin, un son plus lourd que peu de gens écoute et qui énerve encore plus. Son regard me fascinait, plein de fougue, plein de passion, plein d'avenir. Un avenir radieux.*

-Alors que faut-il que je fasse pour gagner ta confiance?

*Je mis mes mains dans mes poches, attendant une réponse de sa part. C'était la première fois que je ne blessé personne lors d'un interrogatoire ou que je n'utilisais pas la force.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 12:07

À nouveau, en le regardant, elle entrevue une faiblesse, une qui parlait pour et contre lui. Il la voulait, pourquoi et comment, elle ne pouvait le savoir, mais il voulait qu'elle dise oui, qu'elle le suive. Elle fronça les sourcils, elle pouvait utiliser cette faiblesse à son avantage. Si cet homme disait ne serait-ce qu'à moitié vrai, et elle était devenue doué pour voir la faiblesse que laissait le mensonge sur une personne, alors elle pouvait apprendre beaucoup d'eux et si leur méthode et ce qu'ils tentaient de bâtir ne lui plaisait pas, retourné leur enseignement contre eux et fuir à nouveau.

Elle ne retint pas un sourire lorsqu'il lui demanda de lui faire confiance, un sourire ironique.


"La confiance, c'est pour les idiots, mais je peux vous donner une chance de me prouver que nos chemin peuvent être parallèle et que vous ne m'avez pas menti."

Sa voix était pleine de venin.... non pas venin, douleur, une blessure ancienne et infecter. Vivre sans confiance... ce n'était pas vraiment vivre, encore moins alors que l'on était même pas adulte.

"Si vous voulez vraiment que je me joigne à vous, donnez-moi une raison de le faire, montrer moi ce que vous pouvez de cette base et de ce que vous faites, donnez-moi quelque chose à quoi je puisse m'identifier."

Et duquel elle pourrait apprendre... Elle n'avait pas un mauvais fond. Elle aurait pu user de ses pouvoirs pour se tailler une place de choix parmi n'importe quel empire criminel, mais elle était rester solitaire. Elle aurait pu faire le mal, elle avait préférer rester solitaire. Parce qu'elle n'avait plus foi en rien et ne pouvant accorder sa confiance, elle n'avait vu aucune raison de venir en aide à des gens ou des organisme qui pouvait faire plus de mal que de bien. Et surtout, elle avait trop souffert pour vouloir tendre la main vers n'importe quel organisme.

Mais donnez l'opportunité, la part de bien qui n'était pas encore morte en elle pouvait encore, s'exprimait encore. Un peu. Mais une trahison de plus et elle pouvait très bien mourir définitivement si elle l'âme de l'adolescente n'était pas soigner auparavant... et vite.

Elle tourna de nouveau la tête vers la musique, la tentation de juste briser le radio l'effleura, mais c'était une faiblesse et elle ne poussa pas plus loin le sentiment. Pourtant, et cela était clair sur son visage, qu'il change la musique ainsi, à son sens, parlait plus contre lui et son désir d'obtenir son aide et sa confiance que le contraire. Cela la déstabilisait certes, mais pas dans le sens que l'homme voulait sans doute le faire. En plus de lui donnez des maux de tête, cela la faisait se sentir MOINS en sécurité, ce qui tendait à la rendre de plus en plus méfiantes et sournoise.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 13:23

*Sa n'allait pas être de la tarte, les années de conditionnement, de torture et de solitude l'avait profondément marqué. À son âge, elle avait morfler bien plus que n'importe qui ; ma vie à côté avait été un conté de Grimm. Cette époque de sa vie l'avait rendu dur et capable d'être dur. Plus encore, elle avait l'impression d'être détaché du néant de la vie, d'avoir été extrait d'un nid délicat et d'avoir été jeté malgré elle dans un monde de misère et de monstre. Je ne lui avais pas menti, enfin je n'avais pas tout dis. La confiance, tant de chose aurait été différent si celle-ci avait existé à certaine période de notre histoire. Je coupa la musique, juste un instant.*

-Je n'ai pas le droit de te faire sortir de cette pièce à moins que la base soit en danger, jeune rebelle. Tu pourrais essayer de fuir comme tu t'es déjà enfui. Tu es très doué pour ça, sa pourrait être utile pour tout.

*Je remis la musique, plus fort et avec des riffs plus lourd. Je me demandais comment l'attendre alors qu'elle avait sûrement, déjà, trouver des failles et des faiblesses dans ma personne. Ma tristesse ou mon passé de meurtrier que sais-je. Je m'entoura dans champ électrique, des éclairs jaillissant de mes dix doigts. Cela me redonna un coup de fouet, une certaine force.*

-Dit-moi, pourquoi n'as tu jamais été dans le monde du crime? Moi-même j'en ai fait partie un certain temps, acquérant beaucoup d'argent et d'expérience.

*j’espérai une réponse qui me permettrai de continuer à lui parler sans qu'elle s’énerve trop. C'était un pari risqué mais je ne voulais pas lui faire de mal. Je pensé déjà à ce qu'elle devienne mon apprentie. Nous ferions un bon duo je pense.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 13:39

Elle se détendit lorsqu'il coupa la musique, sa tête commençait vraiment à lui faire mal, comme chaque fois qu'elle usait trop de son don, mais il n'y pouvait rien, elle ne le contrôlait que sommairement, et plus elle se sentait menacer, plus il devenait fort, et plus rapidement elle avait mal à la tête. La musique n'aidait strictement en rien, et le fait qu'il l'ait couper l'aidait un peu. Elle se prit presque à espéré qu'il disent la vérité, qu'on lui dise la vérité pour une fois. Qu'elle puisse trouver une place dans se monde de fou... presque.

Mais comme elle s'en était douté, il n'auvait pas le droit de la laissez sortir. Pourquoi vouloir la recrutter si s'était pour qu'elle passe le reste de sa vie dans cette cellule? Ils n'étaient en aucun cas différent des scientifiques du Canada qui l'avait enfermer... supposément pour l'aider à contrôler son don. Mais ils n'avaient jamais eu d'intention altruiste envers elle. Encore une fois, on tentait de l'abuser. Elle se désintéressa donc de cette joute et ne prit même pas la peine de le cacher. Encore une fois, des promesse trop belle pour être vrai et des déceptions. Au moins cette fois elle ne s'était pas investit. En plus il remit la musique. Elle ne put s'empêcher de fermer les yeux devant le retour en force de la douleur.


"Tu es faible, et cette conversation m'ennuie, pourquoi n'emmene tu pas ta cacophonie et ne me laisse tu pas tranquille avec le silence? Je ne voudrais pas te faire perdre ton si précieux temps..."

Maintenant sa voix était véritablement acide. Cette homme était accro à ses pouvoirs, elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui. Si il avait besoin de ses pouvoirs pour se sentir fort, pour se sentir puissant et en sécurité, elle le plaignait. Elle aurait donné cher pour pouvoir contrôler les siens et ne pas toujours les avoirs pour lui gâcher la vie.

"Tu me crois idiote? Quel meilleur endroit pour devenir un jouet dans les mains d'autre personne que d'aller voir des criminel, je refuse de devenir comme ceux qui se sont jouer de moi, jamais."

Ce n'était plus de l'acide dans sa voix maintenant, c'était pire. Jamais elle ne serait comme ceux qui l'avait enfermer, jamais elle ne servirait ni n'aiderait se genre de personne, dut-elle en mourir. C'était l'une des seules chose qui lui restait, une des seules chose qui l'avait fait tenir depuis ses douze ans, cette certitudes, se serments de ne jamais leur ressembler, de ne jamais rien leur donné qu'ils ne lui ait arracher ou qui pourrait lui servir contre eux, pour les fuir ou les empêcher de nuire.

C'était une des seules questions qu'il pouvait posé pour qu'elle se retourne de nouveau vers lui. Dans son regard brillait toute la flamme, presque la folie, qui avait été forcer sur son âme et son esprit. C'était son être, cela avait été tout son être pendant un long moment, avant qu'elle ne s'enfuit. ELle ne pouvait les combattre, pas sans risquer plus qu'elle ne pouvait le faire, mais elle refusait et refuserait toujours de devenir comme eux. Qu'il insinue seulement qu'elle aurait pu faisait crier de colère chaque fibre de son âme, réveillait la rébellion en elle et la folie qui avait pointé dans les plus noir temps de son emprisonnement. Jamais criait son coeur, Jamais criait son corps, Jamais criait son âme, Jamais clamait ses yeux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 14:18

*Elle avait répondu à peu près comme je le souhaitais. Elle n'aurai aucun mal à me tuer et sortir de cette base si elle le voulait. Indirectement je l'avais obligé à revenir dans ce monde de misère et d'insécurité qu'elle avait déjà connu. Elle avait appris à distinguer des hommes une apparence creuse ou bien un dehors brutal, et leur véritable nature.*

-Il fallait le dire si tu voulais que je coupe la musique, je l'aurai fait plus tôt dans ce cas. Je suis faible, c'est exact, et tu n'hésite pas à me le dire, j'aime bien ton attitude. Tu avait été enfermé pour que l'on t'étudie, te formate à leurs idée digne de l'Ahnenerbe, c'est ce qui t'as forgé.

*Je coupa la musique maintenant qu'elle me l'avait demandé. Cela allait être serré, elle était plus exceptionnel encore que je ne l'avais entendu. Et dire qu'il voulait la torturé au début. Cet idiot de Paleon n'aurait jamais rien obtenu d'elle. C'était intéressant de se retrouver devant une jeune femme qui malgré le fait qu'elle était enfermé tenait encore à ses convictions. C'était les seules choses qui lui resté, qu'on ne lui prendrai jamais et que je ne souhaitais pas prendre.*

-Dans le fond tu n'es pas mauvaise que sa alors si tu n'es pas tombé dans les méandres du crime. Tu ne fais confiance à personne car à chaque fois que l'on te promettaient quelque chose, ils te mentaient et t'utiliser. Tu as fait ce que moi je n'ai pas put. Ils ne voulaient pas que tu ailles bien, ils t'ont poussé au summum de tes limites physiques.

*Et maintenant un soupçon de vérité, pas trop car elle était capable de toute façon de tout détecté.*

-Une question me travaille pourtant, as-tu tué ce qui t'avais maltraité, t'étais-tu vengé ? Et si non pourquoi ne l'as tu pas fait.

*J'attendais une réponse simple et clair, je l'ennuyais et j'en avais pleinement confiance. Mais je ne voulais pas qu'elle finisse avec la tête tranché ou je ne sais quoi bien pire.*


Dernière édition par William Z Kruspe le Ven 8 Fév - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 14:37

Plus le temps passait, plus elle était tendu et plus elle avait mal à la tête. Elle pouvait lire en lui, mais elle n'arrivait pas à le cerner. Il semblait bien trop content d'elle, comme quelqu'un qui vient de voir un nouveau jouet ou un animal particulièrement intelligent plutôt que quelqu'un face à une menace. La douleur devait maintenant commencer à paraître dans ses yeux. L'entretient durait depuis bien trop longtemps à son goût, bien trop longtemps pour sa sécurité, et pour sa concentration. Elle lui jeta un simple regard noir quand il tenta de faire de l'humour. Elle ne s'abaissa même pas à lui répondre, car ils savaient tout deux qu'il avait jouer avec la musique pour mieux jouer avec elle. Elle ignorait ce qu'était L'Ahnenerbe, mais elle se promit de se renseigner, si c'était quelque chose en rapport avec elle, alors elle voulait savoir ce à quoi se mot se référait, mais elle n'était pas assez stupide, ou masochiste, pour le demander à celui qui lui faisait face.

Elle se foutait bien de ce qu'il aimait ou non, de ce qu'il croyait ou non. Encore une fois, comme il retenait son attention, il faisait quelque chose qui la désintéressait complètement de lui et elle ne se priva pas pour regarder ailleurs, lui faire sentir qu'il n'obtiendrait rien d'elle qu'il n'ait arracher lentement, avec de longue heure de torture ou avec un échange qu'elle était disposé à accepter... et cela reposait son don. Elle dû toutefois retenir un soupir de soulagement lorsqu'elle cessa de le regarder pour regarder un banal mur avec les faiblesses déjà connu de l'acier... Elle dut aussi se retenir de fermer les yeux pour ne plus même voir cela. Qu'il en sache autant sur elle en si peu de temps sonnait une alarme en elle, mais elle l'avait, dans une certaine mesure, voulut. Elle voulait qu'il sache qu'il n'obtiendrait rien d'elle qu'il n'ait payer trop cher.


"Et que m'aurait amener la vengeance sinon à me rabaisser à leur faible niveau?"

Maintenant s'était de mépris que sa voix était pleine, un mépris acide et cynique.

"Ou alors à me faire reprendre, et ma liberté valait bien plus cher qu'une hypothétique vengeance qui n'aurait rien fait d'autre que leur prouver à quel points ils avaient eu raison de m'enfermer au départ."

Mépris pour eux, mépris pour celui qui était face à elle pour l'avoir simplement mentionner, pour n'avoir même pas su déceler cela en elle. Et un léger mépris pour elle, parce qu'elle y avait penser, parce que c'était une faiblesse dont elle n'avait pas put se débarrasser malgré ses tentatives, se désirs bas et vils de les faire souffrir comme elle avait souffert. Mais surtout cynisme sur le fait qu'elle savait très bien que le monde fonctionnait ainsi, les fort faisaient tout ce qu'ils voulaient et les faibles devait subir. Ils avaient été les fort pour un temps, elle leur avait échapper, elle aurait peut-être put être plus forte qu'eux, mais elle avait décider d'être encore plus forte que cela et de s'affranchir de tout cela, de ne plus faire parti de cette société qu'elle rejetait, et de ses souffrances dont elle n'avait que faire. De se monde qui n'avait fait que la torturer.

De se monde qui lui avait presque tout prit, à commencer par ses parents. Et voilà qu'elle se retrouvait prisonnière à nouveau... Elle en aurait pleurer si elle ne s'était jurer de ne plus jamais pleurer quand elle avait fini par passer une enième famille d’accueil. Plus encore quand elle s'était jurer de ne jamais montrer de faiblesse devant ceux qui s'en nourrissait. Elle ne fit que se retourner et regarder William, ou quel que soit son nom, directement dans les yeux, malgré la douleur que cela lui causait, sans ciller ou presque, pour lui faire sentir tout le mépris qu'elle avait pour les gens comme lui qui était coupable ou complice d'enfermer les gens comme elle et des façons dont il utilisait ceux qui pouvait leur servir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 15:23

*C'était exactement ce que je souhaitais, qu'elle ne se soit pas venger. Malgré tout ce qui lui avaient fait elle ne les avaient pas exterminer. À sa place je les aurais tous tuer mais bon. Elle ne m'aimait pas, je pouvais le voir dans son regard acide, plein de mépris.*

-Pourquoi ne m’apprécies si tu pas ? Je veux juste t'aider. Je ne vais pas te torturer, sa n'est pas mon rôle au sein du SHIELD. De toute façon je ne suis pas assez inventif pour eux. Je vais te dire un secret, certain d'entre eux aime bien utiliser la poire d'angoisse. Si tu veux mon avis c'est eux qu'on devraient enfermer.

*Ils étaient de véritable tarés méritant qu'on leur fassent subir ce qu'ils fessaient aux autres. La tension et sa résolution étaient telles que je me mis à me demander si en la laissant partir je pourrais un jour la retrouver et l'aider. C'était très bizarre de vouloir jouer au héros avec elle, elle me méprisé au plus haut point, croyant que j'étais comme tout ses monstres qu'elle avait rencontré. Il fallait briser la glace et essayer d’ébrécher cette carapace avant qu'ils essayent la torture.*

-J'ai lu ce qui t'es arrivé, ton histoire. Jamais je ne pourrais comprendre et imaginé ce qui t'es arrivé car cela est trop horrible et dépasse l'éthique de la condition humaine. Je suis moi même né dans ce que certain appelle la ville du mal. C'est Braunau en Autriche.

*Je ne savais pas quoi lui dire de plus, je n'allais pas lui raconter toute ma vie, sans qu'elle ne réponde ou fasse quoi que se soit en sa faveur. Je ne voulais qu'elle finisse à la morgue ou pire. J’espérais qu'elle pouvait lire sa en moi. Je ne pouvais pas le lui dire car sinon c'était moi qui finissait à la morgue.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 15:49

Pourquoi elle ne l'appréciait pas? C'était vraiment un question? Un enfant l'aurait su! Elle se contenta de le regarder un peu plus longtemps, la douleur affinant son cynisme et aiguisant son âme. Elle le regardait pour bien lui faire sentir le mépris que lui inspirait sa question stupide. Il avait semblez intelligent jusqu'à maintenant, sans certaine de ses questions elle aurait pu le respecter, elle avait au moins respecter cela de lui. Maintenant elle n'avait que du dédain pour lui.

"Je dois vraiment répondre? Même un enfant aurait vu le plaisir que tu prenait à me manoeuvrer et le sadisme de ton jeu musicale."

Elle aurait peut-être du la joueur plus enfantine, pour tenter de s'échapper, mais elle savait que si elle commençait cela, elle ne pourrait plus s'arrêter avant qu'il ne reste plus rien d'elle, plus rien d'autre qu'une larve pathétique, un jouet pour les puissants. Il lui restait si peu que si elle commençait à en sacrifié un peu plus pour une nouvelle liberté, ou du moins pour une liberté plus facile, il ne lui en resterait plus assez pour exister. Plus assez pour rester forte et libre dans sa tête. Et la liberté ne servait à rien, si elle ne l'était pas aussi dans sa tête, si elle ne gardait pas son indépendance mentale. C'était quelque chose qu'elle avait comprit un jour qu'elle avait été tenté de céder, un jour qu'elle s'était senti vide, sale et surtout épuiser de lutter. Ce jour là elle avait vu le traitement que l'on réservait à ceux qui ne luttait pas, mais faisait ce qu'on leur demandait et même plus... et elle avait presque laissez tombé ses principes, presque. Lorsqu'elle était venu pour le faire, elle avait vu les yeux de l'un deux et le vide, le gluant de ses faiblesses, de son être qui n'était que faiblesses et cela l'avait totalement, irrémédiablement dégoûter. Elle s'était juré de se tuer avant de devenir ce qu'ils étaient devenu. Elle le préférait encore, et de loin. Elle avait ses faiblesses, certaine qu'elle devait avoir toujours eu, d'autre qui était venu avec les familles d'accueil et la mort de ses parents, puis celle qu'elle avait récolté au Centre et enfin celle depuis sa fuite. Et elle savait qu'elle était très très proche du point de rupture, celui où elle deviendrait une larve ou folle. Mais accepter l'un ou l'autre, c'était déjà mourir et elle se battrait de toute son âme pour rester elle-même, pour rester libre à l'intérieur.

Elle se figea ensuite, complètement. Comment avait-il eu accès à son dossier?! Et pourquoi, si cet agence savait, n'avait-il jamais rien fait contre ce qu'elle avait subit!? La seule explication s'était qu'elle était retombé entre leur main, que ceux qui l'avait enfermer et presque disséquer avait des ramification dans toute l'Amérique et peut-être dans le monde entier. Elle s'était jeté dans leur griffes! Elle serra les points à s'en faire couler le sang, qui commença à goutter sur le sol, à la fois pour se retenir d'attaquer cet homme, ce qui serait un suicide, et pour tenter de contrer la douleur qui augmentait dans sa tête et brouillait ses capacités de réflexion, car elle aurait besoin de toute son intelligence et de tous ses don pour s'en sortir. Elle était redevenu l'animal sauvage et traquer du début de la discussion, mais maintenant elle se savait acculer, presque prête à tuer pour ne pas retomber entre leur main.


"Tu m'a presque eu. Presque."

Tellement de haine dans sa voix maintenant, une haine sauvage, farouche, puissante, mais qui ne lui enlevait rien. Parce qu'elle savait qu'elle gagnerait si il utilisiat la torture, parce qu'elle ne leur donnerait rien qu'il ne devrait payer au centuple et parce qu'à la fin, elle ne deviendrait pas leur larbin, ils la tuerait.

Elle avait tellement voulu y croire. Une nouvelle partie d'elle venait de mourir avec cet espoir insensé qu'il lui avait fait vivre, espoir qu'elle aurait pu trouver une place dans se monde dégénéré. Mais il n'avait fait que jouer avec elle. Elle était presque tombé dans son piège. Elle aurait tellement voulu que se soit vrai, tellement que la haine l'avait envahi, au point de lui donner le goût du sang. Au point qu'elle avait du utiliser toute sa volonté pour ne pas en dire plus, pour ne pas se tuer elle-même, tuer ce qui restait d'elle sous la douleur de se nouvel espoir perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 17:21

*J'avais gagner quelque point mais en même temps sa haine avait monté envers moi. À un moment elle eu l'air surpris en bien ou mal je ne sais pas. Cela avait un lien avec ce que je savais de son passé. Je fus surpris qu'elle ne pose pas plus de question sur mon passé pour y déceler d'autre faille. Je la voyais faiblir doucement, je ne voulais pas qu'elle sombre, qu'elle s'écroule à cause de ce que eux lui avaient fait, ce que je ne lui ferai jamais.*

-Connais-tu le projet Arme X ? je suppose que non. Il s'agit d'un projet top secret du gouvernement canadien visant à créer, recruter et conditionner des mutants. Ce que tu es, ce que je suis.

*Lui dire qui elle était, et que nous avions un lien même si elle me détestait devait, je ne sais pas en faite, augmenter un peu sa confiance en moi. Le SHIELD avait combattu l'Arme X et les avait détruit. Ce qui restait d'eux était en faite un petit groupe, un scientifique et quelques hommes. Je voulais remettre la musique car, et bien je l'appréciais, mais je ne voulais pas qu'elle ai mal à la tête.*

-Ce sont eux qui t'ont fait sa, qui t'ont maltraité, torturé. Ils ont eu ce qu'ils méritaient, même si certains ont survécu. À ma connaissance, le SHIELD n'a jamais eu de lien avec ce projet, on peut même dire que nous étions rival.

*C'était la stricte vérité, je ne voulais pas qu'ils utilisent la technique K'tau sur elle. C'était la plus horrible technique utilisait pour torturer les gens. Elle avait été utilisé sept fois selon les dossiers et à chaque fois la personne avait craqué. J'essayais de faire paraître dans mon regards cette chose qu'ils appelaient la science.*

-Que ce passerai t-il si on te laissé partir et que ce passerais t-il si au contraire, ils te gardaient ici à vie en te torturant?

*Je ne voulais pas que sa lui arrive, les deux options. Aucune d'entre elles n'étaient bonne pour elle. Une seul solution pour qu'elle survive, qu'elle soit libre, qu'elle puise arrêter ceux qui lui avaient fait mal, c'était de rejoindre le SHIELD.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 8 Fév - 22:49

À nouveau, cette faille de désir pour elle, mais qui n'avait pas la mièvrerie, le gluant qu'elle avait connu de ceux qui l'avait enfermer. Elle ne comprenait pas, et sa tête lui faisait de plus en plus mal. Elle devait rester concentrer, pourtant, si elle continuait, elle perdrait connaissance et elle serait vulnérable.

Arme X, elle cligna des yeux, une fois. Cela lui disait quelques chose, elle dut fermer les yeux quelques seconde pour se concentrer. Elle l'avait lut sur un dossier qu'un scientifique avait oublié de fermer quand elle était entrer. Le scientifique n'était jamais revenue. Elle rouvrit donc les yeux et porta son attention sur lui. Tout semblait contradictoire en lui, parfois elle avait l'impression qu'il n'était pas différent de ceux du Centre et ensuite il faisait quelques chose qui ravivait l'espoir. Mais elle ne voulait plus espéré, cela ne servait qu'à se blesser encore plus!

Mutant. Oui, elle avait souvent entendu se qualificatif, elle en était venu à le détester, comme elle détestait sa malédiction. Lorsque l'on voyait toute les failles, toute les faiblesses, comment rester sain? Comment faire confiance même à un bâtiment!?

Ils avaient été détruits? Elle avait de la difficulté à le croire. Ils semblaient si bien rodé au Canada, loin de tout. Elle ferma les yeux un instant pour que le soulagement ne la déstabilise pas. Elle en aurait pleurer si elle savait encore comment faire. Une années à les fuir, à se cacher complètement, à se retourner chaque jours sur qu'il la retrouverait.

Et voila qu'elle avait un autre organisme à fuir. Rival ne voulait pas dire qu'ils étaient mieux. C'était souvent le contraire. Pourtant, le fait qu'il parle de mérite, et qu'elle y voit une faille qu'elle n'avait pas vu chez ceux qui l'avait torturer, celle de les faire payez, de la venger, la fit prendre du recul. C'était la première fois qu'elle voyait cette faille. Celle que quelqu'un était en colère, que quelqu'un voulait du mal à une autre personne parce qu'elle-même avait souffert.


"Pourquoi? Pourquoi leur vouloir du mal pour ce qu'il m'ont fait? Je ne suis rien pour toi!"

Sa voix était presque hargneuse, sauvage, fougueuse. Mais en dedans elle avait peur. Peur de recommencer à espéré, peur d'être encore déçu, peur d'être à nouveau abandonner. Peur d'aîmer et de perdre. Peur de se laissez allez et de se perdre. La fuite, la peur, la haine, la rébellion était les seules choses qui la maintenant fonctionnel, qui lui permettait de continuer à exister, de ne pas se désagrégé pour ce qu'on lui avait fait.

"Si vous m'enfermer, alors je vous combattrez jusqu'à mon dernier souffle, je vous en fait le serment."

Elle avait retrouver de son applond maintenant. Elle le regardait de nouveau fière et sauvage, libre.

"Je gagnerai ma liberté de nouveau, que vous me la donniez ou non. Ne faites pas de moi votre ennemie."

Pourquoi se donner la peine de répondre à sa première question, elle le savait suffisamment intelligent pour devinez qu'elle disparaîtrait de nouveau si elle pouvait être libre. Pourtant, il y avait une nouvelle faille en elle... l'espoir de faire quelque chose pour changer se monde, de trouver sa place et sa raison d'être dans le monde. Et cette faille, cet espoir paraissait dans ses yeux, une nouvelle force, fugace, fragile comme un oisillon blesser, qui pulsait tel un petit coeur. Qui pulsait suffisamment pour que les mots sorte sans qu'elle l'ait voulut, parce que sa question ne pouvait rester sans réponse avec l'espoir qui pouvait l'aider à guérir.

"Même si s'était vrai... me feriez-vous confiance?"

C'était à peine un murmure, plus doux qu'une aile de papillon, porteur d'une guérison possible, de la part d'une enfant qui n'avait reçu aucune confiance. Comment pouvait-on apprendre à faire confiance si personne ne vous avait d'abord accorder cette confiance? Plus encore avec cette malédiction qui était la sienne. L'espoir était un oisillon fragile, une lumière ténue que même le plus noir des coeur peut connaître et qui peut apporter tellement de guérison ou de souffrance. Elle était au bord de l’abîme, presque brisé, mais elle tenait encore. Il restait une chance pour elle...


Dernière édition par Anielle Courcel le Sam 9 Fév - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Sam 9 Fév - 1:40

*Sa question était bizarre connaissant sa force et ses convictions. Voulait t'elle enfin avoir une vie à peu près normal? Elle avait surement un mince espoir naissant. Peut-être était-ce que j'avais dit qu'il l'avait fait changer d'avis? Cela me rappelait mes débuts dans l'HYDRA quand je ne pouvais faire confiance à personne. J'avais alors blessé plusieurs personne qui me prenaient pour un débile profond, une personne, un mutant que l'on pouvait manipuler à sa guise.* 

-Tu m'as auparavant demandé si j'avais des preuves de ce que nous faisions ici, de bonnes choses. Si tu le désire je te fais sortir de cette cellule et je te fais visiter la base sans gardes à tes basques, sans menottes, chaînes ou je ne sais quoi encore. Tu auras un accès quasi totale à toute l'installation.

*Une base situé dans l'Océanie, accessible uniquement par sous-marin et par l'ascenseur qui allait de la petite île, base militaire ultra-sécurisé par des mercenaires. Je l'avais vu qu'une seul fois, dans un dossier. Voilà ce qui l'attendait si elle refusait, en tout cas c'est ce que mon supérieur m'avait dit. Je ne le croyais pas trop car c'était un abruti compulsif et incompétent sérieusement attend de maladie mentale ; enfin à mes yeux.*

-C'est un véritable de changement de situation. Tu as dit me feriez-vous confiance? Le vous était-il pour moi ou le SHIELD ; car avant que t'ai à faire confiance au SHIELD et à tout ses membres, tu devrais d'abord me faire confiance et ceux pour une raison que je te détaillerai plus si tu accepte mon invitation.

*J'espérais qu'elle pouvait déceler en moi grâce à son don ma sincérité et mon envie de l'aider. La confiance allait dur à ce construire.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Jeu 14 Fév - 2:24

Un espoir? Oui, à dire vrai elle pouvait encore espéré, même si elle était blesser chaque fois, l'espoir était plus fort que sa paranoïa, que ses blessures ou encore que son cynisme. Plus fort même que se don qui la détruisait petit à petit. Une fois seulement, elle voudrait qu'on lui fasse confiance autant qu'elle voudrait pouvoir faire confiance, car malgré son regard trop vieux, malgré tout son vécu, elle n'était qu'une adolescente et par certain côté, elle avait arrêter de vieillir à douze ans. Et peut-être même avant, il y avait en elle l'enfant, l'enfant qui avait perdu ses parents qui espérait désespérément trouver des gens ou quelque chose à quoi se raccrocher et le SHIELD pouvait être ce qu'elle cherchait depuis si longtemps. Un but dans la vie, quelque chose pour lequel elle n'aurait pas non plus à changer, où elle pourrait être l'adolescente qu'elle était devenue, sombre, cynique, mais en quête d'un avenir, en quête de quelque chose de plus grand qu'elle.

Elle fronça les sourcils devant sa proposition, ne lui avait-il pas dit qu'elle ne pouvait sortir de cette cellule? Qu'il n'en avait pas le pouvoir? Pourquoi se revirement? Cela cachait-il quelque chose? Elle ne pouvait s'empêcher d'être paranoïaque, autant qu'elle ne pouvait s'empêcher d'espéré. Elle était à présent si bien en équilibre entre les deux qu'elle se sentait presque couper à l'intérieur, déchiré.


"Qu'est-ce que cela cacherait?"

Elle voulait y croire, elle voulait le voir, et si sa voix ne le disait pas, ses yeux que parlait plus que nécessaire. Bien plus que nécessaire en vérité, il le clamait, pour qui savait les lires.

Pourtant, se fut sa seconde question qui la prit complètement au dépourvu. Ne travaillait-il pas pour le SHIELD, n'était-il pas l'un deux? Pourquoi le croirait-elle plus qu'eux? Ils l'avait envoyez non? Elle le regarda bizarement pendant un long moment, essayant de voir si il tentait de s'approprié son don et de la manipuler sans l'aval de ses supérieur ou si il espérait réellement qu'elle l'appréciait après cette joute entre leur volonté.


"N'est-tu pas l'un d'eux? Pourquoi leur ferais-je plus ou moins confiance qu'à toi?"

La véritable question sous celles qu'elle lui avait posé était, bien entendu, si il y avait une raison caché pour qu'elle ne fasse pas confiance au SHIELD et qu'il était lui-même prisonnier ou manipuler comme on tentait de le faire avec elle, ou si il espérait simplement qu'elle l'apprécie parce qu'il voulait gagné du galon par elle ou encore, moins probable, parce qu'il était assez étrange pour apprécié qui elle était, avec tout son mordant et sa malédiction. Peu probable, même pas digne d'être envisager, elle ignorait même pourquoi elle l'avait fait. Elle n'était même pas sur d'apprécié un peu cette homme. Il était trop intelligent, trop dangereux pour elle. Elle pouvait respecter, dans une certaine mesure son intelligence, mais il était définitivement un danger pour elle si elle le laissait entrer trop loin dans sa vie.

Pourtant, elle prit une décision, parce qu'il lui fallait en prendre une et que c'était une occasion à ne pas manquer.


"Montre moi cette base et je déciderai ensuite si je veux être des vôtres."

Ou si elle ferait semblant pour les détruires. Cette conversation lui avait au moins ouvert les yeux sur une chose, elle était plus forte qu'avant, et certainement assez pour ne pas se perdre si elle faisait semblant, si elle infiltrait et détruisait de l'intérieur. Elle se leva lentement et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Ven 15 Fév - 19:43

*Elle n'avait pas lâcher un seul copeaux de sa colère, de sa force pour que je puis la cerner, ne serait-ce plus facilement qu'avant. Cela la mettait en danger, car si elle ne lâchait pas un peu de leste, il l'enfermerait et je ne le souhaitais pas du tout. De plus cela me mettais aussi en danger car si j'échouais de nouveaux je perdais littéralement la tête.*

Rien ne t'arrivera, je te le promets … crois-moi. Je ne connais pas tout ce que le SHIELD fait ou à fait par le passé, mais moi je peux de te conter mon passé, mon aventure et sa ne sera que la vérité.

*De toute façon sa ne servirait à rien que je mente, elle le devinerait tout de suite. Un don très utile lors d'un interrogatoire, mais imaginer ce qu'elle devait ressentir à chaque fois qu'elle trouvait une faille dans une personne me donna le tournis. Je ne me faisais pas d'idée sur le fait que si elle acceptait de visiter la base et d'intégrer le SHIELD sa serai pour un jour, au cas ou nous ''quitter'' plus facilement. Un peu comme moi au débuts. Après cela, cette méfiance disparaissait doucement mais pouvait revenir aussi que la haine.*

*Je me leva rapidement et j’allai jusqu'à la porte. Je posa ma main droite sur la porte et j’envoyai alors un courant électrique pour ouvrir celle-ci ; elle fut grand ouverte. Un garde était pile devant l'ouverture, le canon pointé sur nous prêt à faire feux.*

-C'est on, je lui fait visiter la base. Sa n'était pas prévu mais je l'ai décider. Laissez-nous le champ libre.

*Je me retourna vers Anielle et l'invita à sortir de cette cellule.*

-Je t'en prie, à toi l'honneur.

*C'était un acte normal voir galant de ma part. Après l'avoir fait je me dis que c'était un peu bizarre au vu de la situation, dire ça à quelqu'un qui était dans une ''prison'', dans une cellule.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Mar 19 Fév - 11:44

Elle resta debout jusqu'à ce qu'il fasse un geste. Presque sans bouger, mais sans montrer de peur ou d'anticipation et détendu, prête à réagir, elle avait apprit la patience, la très grande patience très jeune. Les orphelins était toujours une sujet de moquerie et rien n'arrivait rapidement au enfant prit dans le système. Cette patience c'était encore affiné au Projet Arme-X, car c'était ainsi qu'on l’appelait. Elle avait même appris à dominer son impatience à un point tel qu'elle pouvait s'en barricader presque totalement, quelle pouvait attendre des heures sans ressentir d'impatience, même fugitive. Au début, sans la méditation en aïkido, elle serait devenue folle, mais au fil du temps, c'était devenue une partie d'elle, elle pouvait entrer dans un état proche de la méditations ou elle pouvait attendre des heures et pourtant encore réagir à un son nouveau et inhabituel. Un état qu'elle avait mit très longtemps avant d'acquérir, presque trop. Il lui avait fallut apprendre à isoler les bruits un par un, apprendre l'auto-hypnose et s'en approcher dangereusement, sans pour autant devenir une cible facile pour n'importe qui. Elle posait simplement son regard bleu, qui était maintenant plus orageux que saphir. très très calme sur William jusqu'à ce qu'il reprenne la parole.

Son regard n'exprimait aucune curiosité, seulement sa nature de prédatrice calme et réfléchi, qui attend longtemps et frappe en un instant. Un esprit analytique, calme, posé et presque sournois. Un esprit farouche, indépendant et rebelle.


"La pitié, comme bien d'autre chose, est morte en moi."

Si il en attendait, cela ou de la sympathie, il se leurrait. Les liens affectif n'avait plus guerre de signification pour elle. En cela, l'Arme-X avait réussi leur conditionnement. On ne pouvait survivre à ce qu'ils lui avaient imposer sans devenir fou, d'une façon ou d'une autre. Elle avait laissez les liens, qui n'avait déjà presque plus de signification pour elle, et son espoir d'en avoir, mourir pour ne pas mourir elle-même. Un seul lien n'était pas mort, mais c'était quelque chose qu'elle gardait dans le secret de son coeur, la seule chose qu'elle ne trahirait jamais, la seule personne qu'elle ne pourrait jamais trahir, sa jumelle, la deuxième moitié de son âme. Et la seule personne qu'elle ne voulait jamais rencontrer de nouveau, parce qu'elle ne voulait pas la blesser, parce qu'elle savait qu'elle ne pourrait que se blesser mutuellement après tout ce qui était arrivé.

Comme un lynx, l'animal qui était son totem, car elle avait fait sa quête, elle avait voulu se reconnecter avec son sang après sa fuite. Elle avait eu besoin de se trouver de nouvelle base, de comprendre pourquoi on lui avait fait cette malédiction. Elle avait toujours chercher à en savoir plus sur ses racines avant que ses pouvoirs ne naisse, mais on ne faisait pas sa Quête avant d'être femme ou prêt à être un homme. Alors, comme un lynx, elle attendit que l'homme lui fasse signe avant de le suivre, autant pour être certaine de ne pas être tiré, que pour montrer qu'elle ne s'enfuirait pas à la première occasion. Elle était bien trop intelligente pour croire qu'elle en aurait la chance. Si s'enfuir elle avait besoin, non plutôt quand, elle aurait besoin de tout l'apprentissage qu'ils pouvaient lui donné. Et elle ne pouvait se permettre de leur faire confiance.

Elle attendit donc qu'il parle avec le garde et lui fasse signe pour s'avancer lentement, de son pas devenu félin par les entraînement d'art-martiaux puis de l'Arme-X, passez devant lui et regarder pour la première véritable fois l'extérieur de sa cellule. On ne lui avait pas permis d'observer quoi que se soit à l'arrivé. Son pouvoir ne permettait aucunement de voir au travers d'un bandeau de tissus opaque. Puis elle attendit de nouveau après son escorte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   Mer 27 Fév - 18:49

*Elle s'était avancé jusqu'à la sortie de sa cellule comme si sa vie en dépendait, elle pouvait de nouveau goûter à un petit vent de liberté. Nous étions dans un long couloir avec de nombreux gardes à intervalles réguliers. En faite ils étaient positionné devant les portes des nombreuses cellules de cette base avancé. Son enfermé, ici, les plus belles crapules de l'Amérique du Nord, Electro, la sorcière Lilith, Radultz, et bien d'autre. Chacune de ces cellules étaient adaptés à leurs pouvoirs, à leurs dons. Je m'avança jusqu'à la sortie du bloc des cellules et de nouveaux, pour ouvrir la porte j’envoyai une décharge électrique de très grande intensité pour l'ouvrir.*

-Ces portes sont à ouverture électrique, et nous quittons enfin le quartier des cellules.

*J'étais dans le quartier des gardes et je continua à marcher tout le long, voyant ses hommes entraînaient aux combats me regarder d'un mauvais œil. Même en étant un agent du SHIELD, le fait d'être un mutant n'aidait pas du tout. Nous étions la bête noir de ses soldats, ceux qu'ils chassaient, traquaient et désormais leur alliés ; et heureusement. Sans nous, les mutants et les autres soit disant abomination, cela aurait fait longtemps que le SHIELD aurait été détruit. J'avais désormais passé les salles réservé à ses crétins de gardes et le couloir qui mené au l'un des centres de commandement de la base, du réseaux de bunker. J’espérais qu'elle m'avait suffi, je n'avais pas regardé derrière moi pour voir si elle était présente.*

-Nous sommes dans le centre de cette base, la colonne cérébrale des bunkers. D'ici ils gèrent toutes les opérations d'Amérique de Sud. Nous attrapons les mutants et humains qui attaquent et tuent de nombreuses personnes. De plus nous chassons le Coon et sa bande, une organisation criminelle commettant de nombreux actes terroristes à travers le monde.

*De nombreuses personnes s'affairaient, couraient dans tout les sens. Des groupes s'assemblaient devant les nombreux écrans de la salle. Des hauts gradés apparaissaient dans les rangs des informaticiens, tacticiens. Le général Jones, l'homme qui faisait la liaison entre le SHIELD et les gouvernements étaient même présent.*

-On dirait que quelque chose se passe ici.

En effet, les écrans s'illuminaient, de nombreux points rouges apparaissaient sur des cartes du continents américains, des différents pays. Des soldats apparurent même dans la salle de contrôle bousculant, cassant des jambes pour se positionner au entré de la base.*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Ouvrir
MessageSujet: Re: Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un espoir pour l'humanité: Anielle Courcel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Job annexe] Un air d'espoir pour les orphelins
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés
» Une lueur d’espoir pour les MPME du secteur agro-industriel
» Un nouvel espoir pour les Amazones
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Avengers ~ Last Time :: Cimetière des Roleplays-
Sauter vers: