Marvel Avengers ~ Last Time

Marvel Avengers ~ Last Time

Forum rpg dans l'univers Marvel
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zackary Johnson



DANS LE COIN DEPUIS LE : 26/10/2016
SMS : 39
ETAT D'ESPRIT : Paumé de la vie
EMPLOI : Barman et musicien du Little Angel à Broadway
Masculin
LOCALISATION : Quelques parts à déambuler dans les rues

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Mer 2 Nov - 18:48


Remember when you and I would make things up?


Un geste mécanique, le torchon venant essuyer le verre fraîchement débarrasser des dernières gouttes de bières qui pouvait y traîner. Un geste quotidien pour Zack qui essayait d'oublier son stress en comptant les verres et en écoutant les divers ragots. Ce soir-là, au Little Angel, il n'y avait que des soûlards de premier ordre qui venait raconter leur journée tout en riant à plein poumon. On ne dirait pas comme ça mais, chacun de ces racontars pouvait avoir leur importance pour l'avenir. Et d'autant plus que ça lui permettait de voir qui était susceptible de le cueillir à la sortie. Mais d'un autre côté, qui viendrait chercher un assassin dans les rues de Broadway à visage découvert. Le sourire était bien sur le visage de l'ancien soldat mais, c'était un sourire forcé. Le genre de sourire que l'on affichait uniquement parce qu'on y était obligé. Un sourire faux mais, assez crédible pour que les petits vieux du coin racontent leurs souvenirs de jeunesses. En temps normal, Zack devrait être comme eux. À écouler tranquillement sa retraite en radotant. Mais, lequel d'entre eux pourrait croire que le jeune homme de vingt, trente ans à peine en face d'eux était le mieux placé pour savoir de quoi il parlait.
Il aimerait rêver mais, il n'y arrivait pas. Car le sommeil ne venait pas et qu'il était obligé de se shooter à la morphine, au somnifère et autres merdes pour pouvoir trouver un temps soit peu le sommeil.

-Ça sera tout Monsieur ou je vous en sers un autre ?

Zackary se fichait pas mal de savoir si, oui ou non, ce soixantenaire allait réussir à rentrer chez lui en un seul morceau. Il était là pour servir, pas pour faire médecin. Il n'a jamais été un très bon médecin d'ailleurs. Si c'était le cas, le rouquin aurait peut-être réussi à trouver quelques choses pour son ''souci'' génétique et corporel. Bien qu'à présent, ça soit devenu incurable. Et quand bien même il arriverait à retrouver son humanité, les blessures de l'âme ne partiront jamais.
Le dos tourné, un autre Scotch était demandé. Diantre, il allait finir par rouler sous la table le papy mais, c'était un commentaire dont le barman s'était abstenu de faire. Non, sa prothèse ne se voyait pas. Car, pour les plus attentifs, elle était bien cachée sous sa veste d'un bleu très clair mais sans trop l'être. Cette attitude colorée, comme une image qu'il voulait se donner. Celui du gars souriant et innocent un peu extravagant pour oublier à quel point il était devenu un monstre. Son look n'était rien d'autre qu'un placebo pour lui et pour les autres. Se retournant en direction du commanditaire, il avait encaissé la facture avec un petit sourire quand un pourboir avait été glissé furtivement à son intention. Accepté ou non, il n'en savait rien mais, il fallait sourire et faire bonne figure. D'où le fait que Zackary avait glissé le billet de dix dollars dans la manche de sa veste avant de replonger le nez dans sa vaisselle.

Il en était à son combientième ? Cinquante ? Non, plus. Il avait perdu le fils, ne sachant déjà plus lequel avait été utilisé ou non. Puis osef, du moment que c'est propre. Certain parler de fête, de soirée devant un optimisé envieux de pouvoir en faire de même et aller se détendre. Mais non, une fois son service terminé, il retournerait s'enfermer chez lui. C'est clair que niveau tactique pour se faire des potes, c'est du peu mieux faire.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Steve G. Rogers

~Captain America~
~Captain America~

DANS LE COIN DEPUIS LE : 23/10/2016
SMS : 21
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Jeu 3 Nov - 16:06




The pound of the ache and pain

Accords ou pas, Manhattan restait Manhattan. Ses longues avenues empêchaient de se sentir oppressé comme un claustrophobe dans un cercueil, mais partout où Steve regardait, il n’y avait que des gratte-ciel immenses. Il se souvenait avoir défendu cette ville contre une invasion extra-terrestre, s’y être fait un ami qui était devenu presque un frère d’armes, peut-être même un peu plus. Il n’avait plus rien de cela désormais. Sauver le monde ? Oui mais sans dommages collatéraux, s’il-vous-plaît, et puis demandez-nous la permission avant de tuer du méchant, hein, vous avez votre visa ? Contrôle d’identité. Quant à son ami… Le choix avait été difficile, déchirant, mais il n’avait pas pu le suivre. “Il a tort, il pense qu’il a raison et ça fait de lui quelqu’un de dangereux.” Ouais, ok. Mais de qui parlait-on alors ?

Faisant profil bas depuis quelques temps, les cheveux plus longs et la barbe bien visible, Steve arpentait la ville comme n’importe quel autre habitant. Voilà ce qu’il était désormais : un homme, un simple être humain avec son quotidien chiant. Il devrait peut-être chercher un boulot, quelque chose de pas compliqué où on ne lui posera pas de questions, mais il ne savait pas par où commencer. Peut-être qu’il pourrait revenir à ses premières amours, et dessiner ? Ouvrir un compte RedBubble et proposer ses designs à Qwertee ? Pourquoi pas, après tout ?

Son carnet à dessins dans le sac, Steve descendit l’avenue de Broadway pour aller dans un de ses cafés préférés, mais son œil fut attiré par un autre établissement. Il ne l’avait jamais vraiment remarqué avant cela, et rien que ce détail le rendait intéressant. Sans vraiment réfléchir, il y entra, et alla commander une bière au bar. Après tout, c’était mieux qu’un café, puisque la nuit était déjà tombée.

— Bonsoir ! Je voudrais… une pression.

Non, ça ne pouvait pas être lui. Steve planta son regard dans celui du barman qui ne pouvait pas être Zack. Ce n’était pas possible. On pouvait dire qu’il avait vu un fantôme, parce que c’était le cas. Zachary avait été rapatrié pendant la guerre pour instabilité et il aurait dû vivre et mourir paisiblement au XXe siècle, comme tous les autres. Alors pourquoi ? Est-ce qu’on l’avait cloné ?

Ou alors, c’était Steve lui-même. Il commençait à péter un câble à voir des Bucky partout. Bucky, Araya, maintenant Zack ? Le sort s’acharnait vraiment…
AVENGEDINCHAINS


_________________
I'm what's left I'm what's right

So close no matter how far, you’re the song stuck in my head. I can tell you you are not a robot, but I see the storm coming closer. Start a fight, I'll never surrender. You better throw the first punch, make it a good one. We’re going down in history.


Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary Johnson



DANS LE COIN DEPUIS LE : 26/10/2016
SMS : 39
ETAT D'ESPRIT : Paumé de la vie
EMPLOI : Barman et musicien du Little Angel à Broadway
Masculin
LOCALISATION : Quelques parts à déambuler dans les rues

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Jeu 3 Nov - 18:51


Remember when you and I would make things up?


Zackary ne semblait même pas au courant pour les accords. Du moins, il ne s'y intéressait pas. Les principales concernées étaient les héros, chose qui n'était plus son cas pour lui. De toutes manières, il ne s'est jamais vu avec un autre uniforme que le kaki. Il aurait bien aimé le conserver d'ailleurs, son uniforme de soldat mais, tout comme le reste de ses affaires qui étaient restées à sa demeure familiale, il ignorait où elles étaient à présent. Dans le meilleur des cas, il retrouverait quelques trucs à lui. Dans un musée, en hommage aux morts comme on dit. P'tain, si c'était le cas, il serait un peu dégoutté qu'on l'ait enterré aussi facilement. Ou alors, peut-être qu'il les remercierait car il verrait ça comme une chance possible de faire un nouveau départ. Est-ce qu'au moins, on l'avait cherché après sa disparition ? Il n'avait pas tant d'amis que ça, c'était quelqu'un de très discret. Comme aujourd'hui d'ailleurs. Une discrétion tellement intense qu'il en arrivait à s'effacer dans la masse au point de ne plus exister. Sa condition de barman dans un bar miteux n'était pas déplaisante cependant. C'était quelque chose qu'il appréciait. De voir les gens défiler devant lui avait le sourire comme s'ils parlaient à quelqu'un d'identique à leur personne. Et c'était ce qui lui apportait sa dose de satisfaction quotidienne.
Lorsque cet homme était entré dans le bar, Zack l'avait confondu avec les autres clients. Certes, ce n'était pas un habitué mais, ce n'est pas pour autant qu'il allait le snober et ne pas prêter attention à lui s'il y avait besoin. Oui, il ne l'avait pas reconnu. Cette personne qui l'avait sortit la première fois du labo de Zola ni celle qui portait les couleurs designées pour la première fois par ses soins. Parce que, un cerveau qui passe à la moulinette pendant cinquante année, ça créait quelques troues de mémoires. Pour autant, le rouquin n'était pas à l'aise. Cette façon dont le regarder ce grand barbu lui donnait l'impression qu'il le connaissait. Et donc, qu'il avait quelques choses de mal. Ne pas paniquer et ne pas s'évaporer surtout. Juste en cas d'extrême nécessité. Comme l'empalement !

-Bonsoir euh … Oui, bien sûr ! Je vous sers ça tout de suite.

Concentration maximum sur la commande. Le geste quotidien qui se répétait maintenant depuis deux ans. Ça allait peut-être le détendre. Posant son chiffon sur son épaule gauche, Zackary n'était pas ce genre de barman à faire attendre trois plombes quelqu'un parce qu'il était occupé à discuter. Non, il laissait à chacun le soin de choisir leurs interlocuteurs. Déposant le verre devant le grand gaillard, le rouquin continuait de sourire avec son esquisse faussée. Mais cette fois-ci, elle était faussée par l'inquiétude.

-Vous allez bien ? On dirait que vous avez vu un fantôme. À moins qu'on se connaisse ? Hum, pardon... Je … Je... Je sais plus ce que je voulais dire.

En faites si, au début, il le savait mais, comme il a trop réfléchi entre temps bah, l'idée est partie. Si ! Zack voulait s'assurer qu'il n'était pas trop chiant avec ses questions. Donc une de plus à poser, ce n'était pas le plus intelligent à faire. Autant se taire, oui-oui, c'est une bonne idée.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Steve G. Rogers

~Captain America~
~Captain America~

DANS LE COIN DEPUIS LE : 23/10/2016
SMS : 21
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Mar 8 Nov - 22:00




The pound of the ache and pain

Steve ne voulait pas mettre Zack mal à l'aise, bien sûr que non. Mais comment regarder ailleurs quand on avait un visage aussi familier devant soi ? Avec tout le calme dont il réussit à faire preuve, Steve commanda une bière, jouant au client classique en se demandant combien de temps il allait réussir à maintenir l'illusion. Pas bien longtemps, apparemment, vu que Zack lui servit son verre avec un soupçon d'inquiétude dans son regard. Tout s'éclaira pour Steve quand il comprit que son ami ne l'avait tout simplement pas reconnu : il faisait un peu tout pour, ces derniers temps. Pas qu'il était en fuite… mais presque. Avoir libéré Bucky avait foutu un beau bordel et le monde entier voulait désormais qu'il réponde de ses actes. Mouais. Steve attendait que le monde soit un peu moins con.

— Tu ne te souviens pas de moi…?

Si Zack était passé par le quart de la moitié de ce qu'avait vécu Bucky, ça allait sentir le roussi dans pas très longtemps, pour tout le monde. C'est pourquoi Steve ajouta à voix basse :

— Avant que tu ne te mettes à paniquer, je suis pas venu là pour toi, j'ignorais même que tu étais encore en vie… Alors oui, j'ai vu un fantôme.

Steve tenta un sourire, avant d'entamer sa bière. Ces retrouvailles surprise étaient déconcertantes, mais ni l'un ni l'autre n'y pouvaient rien. Il n'était entré dans ce bar que pour boire un verre, loin de s'attendre à ce que son passé lui saute à la gorge ainsi.

— Cela fait longtemps.

Trop longtemps pour que ce soit tout à fait possible, mais après le choc de retrouver Bucky, Steve relativisait. Il n'y avait pas trente-six possibilités pour que Zack soit encore jeune et vivant en 2016. Zola lui avait fait quelque chose à lui aussi. Peut-être que Steve avait en face de lui un être dangereux, une machine de guerre à l'apparence humaine, comme ça avait été le cas avec Bucky, mais il en doutait. Tout ce qu'il voyait, c'était un barman. Tout le monde avait droit à une seconde chance, non ? De toute façon, Steve était retraité.
AVENGEDINCHAINS


_________________
I'm what's left I'm what's right

So close no matter how far, you’re the song stuck in my head. I can tell you you are not a robot, but I see the storm coming closer. Start a fight, I'll never surrender. You better throw the first punch, make it a good one. We’re going down in history.


Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary Johnson



DANS LE COIN DEPUIS LE : 26/10/2016
SMS : 39
ETAT D'ESPRIT : Paumé de la vie
EMPLOI : Barman et musicien du Little Angel à Broadway
Masculin
LOCALISATION : Quelques parts à déambuler dans les rues

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Mar 8 Nov - 23:34


Remember when you and I would make things up?


Ce n'était pas du malaise pur, juste une dose excessive de méfiance. Zackary n'aimait pas qu'on le dévisage pour deux raisons. La première, parce qu'il s'estimait monstrueux. La deuxième, parce que ce sont les monstres qu'il a créé par ses meurtres qui reviennent bien souvent chercher leurs revanches. Il ne laissait pourtant rien paraître. Après tout, pourquoi s'en faire ? Il n'était plus sans défense comme il l'aurait été avant dans ses moteurs. Ses capacités étaient certes un cadeau empoisonné mais, elles avaient leurs utilités. La première lui donnant la capacité de fuir et de se battre sans crainte. Le rouquin avait servi son verre à cet homme qui continuait à le regarder. Pourtant, les vieux reflex étaient là. L'instinct aussi bas que celui de la survie animait toujours son corps et son âme. D'où peut-être le fait que Zack avait passé une main dans son dos, empoignant le revolver qu'il avait à sa ceinture cachée par sa veste bleue. Pour autant, il ne l'avait pas dégainé. Il ne le fera pas tant que son étrange interlocuteur montre un signe d'agressivité. Leur laisser dorénavant une chance de se défendre ; Zackary n'est pas un assassin. Il ne l'a été par la force des choses.
Interrogé, le barman avait penché légèrement sa tête sur le côté, ouvrant la bouche brièvement sans qu'aucuns sons ne la traversent. Il devait faire attention à ses mots. Les murs avaient des oreilles. Sur la défense tout en prenant son torchon sur son épaule de sa main libre pour donner un air ''mine de rien'', Zack avait fini par répondre :

-Pourquoi ? Je devrais ? Croyez-moi, ça me rassure d'un sens. Ce n'est jamais bon quand quelqu'un me revient en mémoire.

Sa mémoire était un bordel monstre auquel on y avait laissé que les souvenirs les plus douloureux pour le rendre faible et facilement manipulable. HYDRA était expert en la matière. Laissez des souvenirs horribles et, la personne devient quelqu'un de tout aussi horrible. Il n'y avait que des bribes auxquels le barman pouvait se raccrocher pour se donner l'espoir d'être quelqu'un de bien dans le fond. Comme cette fois-là où il avait posé sa main rassurante sur l'épaule d'un petit binoclard tout juste recruté. Qui lui avait retiré son titre de bleu par la même occasion. Ou bien encore, cette chanson qui lui revenait en tête sans arrêt. Un fantôme... C'était d'ailleurs la question qu'il avait posé. Si ce barbu avait vu un fantôme pour le dévisager ainsi. Mais, ses paroles avaient fais lâcher petit à petit son arme à Zackary, sa deuxième main apparaissant vide. La façon dont cet homme avait tourné sa phrase fit sourire brièvement le rouquin, amusé. Un sourire honnête.

-C'est … Rassurant. D'une certaine manière. Fit le rouquin un peu sceptique mais, bien plus calme. Il y avait quelque chose d'apaisant dans la voix de cet homme. Quelque chose qui résonnait comme un échos très lointain.

Zackary aurait pu s'enfuir, une nouvelle fois. Une fois de plus ou, une fois de moins, il n'aurait pas été à ça près. Mais, une personne qui le tutoie, qui dit le connaître et dont il ne se souvient pas le visage, signe que l'assassin ne s'en est jamais prit à lui... Il avait une occasion pour en savoir peut-être plus. Et puis, ça avait une petite teinte amusante comme coïncidence. Ça aurait pu être sur le terrain, pendant un mal entendu et, au lieu de ça, la conversation s'entamait normalement au milieu du bar. Quoi de mieux pour deux retraités ?

-Longtemps ? Combien de temps exactement. Puis, aidez-moi, donnez-moi au moins votre nom. Zack avait un sourire timidement amusé à sa remarque car, il se sentait terriblement con et paumé de ne pas réussir à se remettre en mémoire.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Steve G. Rogers

~Captain America~
~Captain America~

DANS LE COIN DEPUIS LE : 23/10/2016
SMS : 21
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Ven 11 Nov - 9:52




The pound of the ache and pain

La mémoire de Zack était bien en bouillie apparemment, sûrement comme l'avait été celle de Bucky. Oh, elle n'était toujours pas réparée, pas exactement, mais au moins Bucky l'avait reconnu de suite, ce qui n'était pas le cas de Zack. Il ne lui en voulait pas bien sûr, ils n'avaient jamais été aussi proches que Steve et Bucky, les inséparables de Brooklyn. Tendu, le barman avait mis le temps pour répondre, et Steve n'était pas sûr qu'il ne soit pas armé. Très calme, gardant son petit sourire, il buvait sa bière l'air de rien.

— Disons qu'on n'était pas spécialement proches, mais quand même. Peut-être que sans la barbe…

Steve le regarda droit dans les yeux, essayant de trouver dans le fond de ses prunelles d'ambre sombre un éclat particulier, signe que Zack se souvenait. La pseudo-plaisanterie de Steve le fit sourire, ce qui était plutôt rassurant. Mais c'est vrai qu'il ne l'aidait pas, il ne s'était même pas présenté, alors qu'il connaissait le nom de ce pauvre barman totalement paumé.

— Je suis Steve. Steve Rogers.

Il avait baissé la voix, ne voulant pas que d'autres l'entendent. Il voulait encore passer inaperçu avec son nouveau look, même si Fury le courtisait assez violemment. Dans peu de temps, il n'était pas impossible qu'il remette le costume de Captain America. Sa retraite aurait été de très courte durée.

— Et toi, c'est Zachary Johnson. 107e d'infanterie. Tu connais le Sergent James Barnes, et il y a de grandes chances pour qu'il te soit arrivé la même chose qu'à lui alors… Juste que tu saches, t'es pas tout seul.

Il but une nouvelle gorgée de sa bière, regardant toujours Zack dans les yeux. Pas de doutes, c'était bien lui. Qui sait ce qu'il avait dû subir et faire subir pendant toutes ces années… Si seulement Steve avait su. S'il avait su, il aurait peut-être pu faire quelque chose. Merde.
AVENGEDINCHAINS


_________________
I'm what's left I'm what's right

So close no matter how far, you’re the song stuck in my head. I can tell you you are not a robot, but I see the storm coming closer. Start a fight, I'll never surrender. You better throw the first punch, make it a good one. We’re going down in history.


Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary Johnson



DANS LE COIN DEPUIS LE : 26/10/2016
SMS : 39
ETAT D'ESPRIT : Paumé de la vie
EMPLOI : Barman et musicien du Little Angel à Broadway
Masculin
LOCALISATION : Quelques parts à déambuler dans les rues

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Ven 11 Nov - 15:49


Remember when you and I would make things up?


En bouillie, en miette, complètement informe mais, toujours là d'un autre côté. Zack était seulement un peu plus lent. Il avait toujours été le plus lent de toutes manières. Il n'était bon à la course qu'à cause de son endurance. Du temps, il avait juste besoin d'un peu de temps et du calme. Du temps, il en avait dorénavant, les aiguilles s'étaient remises à trotter normalement depuis qu'il est sortit de son congèle. Mais du calme, il n'en avait pas. Le rouquin semblait un peu dépassé. Pour ne pas dire énormément. C'était le genre de type qu'on oubliait avoir croiser à l’embranchement d'une rue après tout. Zackary ne courrait ni après la gloire, ni après la reconnaissance. Pourtant, que ce barbu lui dise qu'il le connaissait tout en admettant qu'ils n'étaient pas particulièrement proche semblait lui faire plaisir. Un visage amical, c'est peut-être ce qu'il manquait à Zack finalement. Car ce n'était pas les soûlards qui venait boire leur pinte de bière qui le connaîtrait. Si mais, pas en tant que Zackary Johnson. Juste en tant que petit barman aux services des autres.
Le rouquin ne comprenait pas ce ''quand même''. Est-ce qu'il devrait réellement se souvenir ? Ça remontait à loin, il lui fallait un peu de temps tout de même. De la part de l'ex-soldat, il n'y avait qu'un haussement de sourcil et un hochement de la tête pour dire que non, ça ne lui revenait pas.

-Pourquoi la barbe ? Elle est très bien cette barbe, ne rejetez pas la faute dessus voyons.

La frustration qui parlait là, par contre. Il avait 96 ans mais, il était imberbe alors résultat, on le traitait comme un putain d'adolescent. Il est où le respect ?! Enfin bref ! Ça n'allait rien arranger de s'énerver intérieurement. Difficile de maintenir le regard et de donner ce que cet homme, visiblement, attendait lorsqu'il n'avait pas de nom. Zack ne pouvait que continuer d'essuyer ses verres pour faire passer la nervosité dans la machination du geste. Bien que ça faisait facilement 10min qu'il était sur le même. Au moins, celui-ci allait être niquel. Jusqu'à ce qu'il finisse par dire son nom : Steve Rogers. Un nom bien poussiéreux pour sa mémoire mais, qui semblait avoir fait tique dans sa tête. Cessant de malmener ce verre, il avait un peu moins de mal à maintenir le contacte visuel dorénavant.

-Rogers … Oui, je … crois me souvenir. Un bouclier avec une étoile blanche dessus...

Stop, mal de tête en vue. Zack avait reposé le verre sur l'évier pour se libérer les mains. Il fermait les yeux et voyait un grand homme fort et bien bâtit venir dans un espèce de laboratoire. Une voix qui l'avait extirper d'un laboratoire la première fois et ses croquis sur un bouclier. Les mains du barman étaient venu passer sur son visage, le rouquin ayant visiblement du mal à y croire. Pourtant, c'était si plausible. Mais, terriblement gênant. Cet homme semblait connaître des choses que lui-même semblait avoir oublié. Jusqu'à dire son nom complet sans que Zack ait eu besoin de se présenter, son régiment et son supérieur dans celui-ci. Barnes, ce nom semblait lui faire mal. D'où peut-être le fait qu'il s'était frotté la nuque.

-Steve … Je peux vous appelez comme ça. Ce.. Non, je sais que je n'étais pas le seul. Il y en a sûrement d'autre encore, j'en sais rien. Laissez-moi oubliez ça...

Les larmes montaient dans les yeux du barman qui semblait dépasser par les événements avec une envie flagrante de retourner dans son trou de sourie. Zack se contenait et se retenait, ses problèmes ne concernaient que lui après tout. Cela dit, les vieilles habitudes sont toujours là et, le rouquin avait bien remarqué malgré ses yeux vitreux que deux personnes assises dans le fond du bar les écouter tout en observant.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Steve G. Rogers

~Captain America~
~Captain America~

DANS LE COIN DEPUIS LE : 23/10/2016
SMS : 21
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Sam 12 Nov - 20:17




The pound of the ache and pain

Il tournait autour du pot parce qu'il ne savait comment l'annoncer sans être trop brutal, mais Steve reconnaissait Zack, et que l'inverse ne soit pas vrai l'inquiétait énormément. Alors oui, il rejetait la faute sur cette barbe qu'on l'avait jamais vu porter, et qui lui rongeait assez le visage pour qu'il en soit presque méconnaissable. La réaction du barman le fit rire, cependant, et le compliment jeté à la volée le toucha bien plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Il ne répondit rien, acceptant la remarque pour ce qu'elle était, et réfléchissant déjà à l'éventualité de garder cette fameuse barbe peut-être plus longtemps que prévu.

Puis, il estima qu'il était temps d'aider un peu ce pauvre barman à la cervelle de gruyère en lui donnant un nom. Ça l'aiderait moyennement, puisque Steve Rogers était une célébrité, et que nombre de personnes ayant entendu son nom ne le connaissaient pas personnellement. Cet état de fait frappa l'ancien soldat en plein visage quand Zack associa ce nom à l'étoile sur son bouclier. N'était-il que cela, dans le fond ? Un costume bariolé et un bouclier ?

Pourtant, il hocha la tête, observant le barman qu'était devenu son ami essuyer sans fin le même verre. Il devait forcément se rappeler de quelque chose, non ? Du 107e, de Bucky… Steve tenta et le regretta presque immédiatement. La mémoire de Zack n'était pas si endommagée que ça, ou du moins, il voulait qu'elle reste ainsi. Ne pas se souvenir éviter d'être trop blessé… Steve pouvait comprendre.

— Désolé… Je… Je te pensais mort.

Cette fois, Steve ne toucha pas à sa bière et pencha en avant comme pour passer de l'autre côté du bar, chose qu'il ne fit pas, bien sûr. Mais de voir Zack au bord des larmes l'avait touché. D'autant plus que c'était sa faute.

— Ce n'est sûrement pas l'endroit ou le bon moment pour en parler… Je suppose.

Il y avait d'autres clients, et leur conversation commençait à attirer leur attention, chose qui était on ne peut plus dangereuse. Steve se tut, regardant toujours Zack droit dans les yeux. Il était là, et il voulait que son ami le sache.
AVENGEDINCHAINS


_________________
I'm what's left I'm what's right

So close no matter how far, you’re the song stuck in my head. I can tell you you are not a robot, but I see the storm coming closer. Start a fight, I'll never surrender. You better throw the first punch, make it a good one. We’re going down in history.


Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary Johnson



DANS LE COIN DEPUIS LE : 26/10/2016
SMS : 39
ETAT D'ESPRIT : Paumé de la vie
EMPLOI : Barman et musicien du Little Angel à Broadway
Masculin
LOCALISATION : Quelques parts à déambuler dans les rues

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   Sam 12 Nov - 21:48


Remember when you and I would make things up?


Tourner autour du pot n'était pas une si mauvaise chose finalement. La nouvelle était déjà en soit étonnante alors, si Zack l'aurait mangé en pleine face, son premier reflex aurait été de fuir. Fuir loin, pour disparaître de nouveau et retourner dans le monde des morts et des intemporels après avoir tirer. Cela dit, il ne l'avait pas fais. Le rouquin n'avait même pas dégainé son arme en écoutant le barbu. Barbe sur lequel, il s'était permit de faire une remarque. C'était un compliment comme un autre. Et, celui-ci avait fais mouche visiblement pendant que Zackary était en train de rager intérieurement. D'un sens, tant mieux qu'il soit imberbe, ça ne lui irait sûrement pas. Le barman se sentait plus à l'aise, étrangement d'ailleurs. Une sensation qui l'avait étonné d'ailleurs même si ses gardes n'étaient pas abaissée. Justement, de ce qu'il reste de ses souvenirs, les personnes qui se montraient gentilles et attentionnées n'étaient pas forcément les bonnes. Pourtant, là, ce n'était pas pareil. Il n'y avait aucune mesquinerie dans les paroles de son interlocuteur.
Ce n'était pas plus mal finalement que son ''client'' ne rebondisse pas sur sa remarque à propos de la barbe. Autrement, la situation serait devenue peut-être un brin gênante. Pas plus gênante cela dit que cette réflexion.

Non, Steve n'était pas punaisé tout de suite dans sa mémoire avec forcément ce costume et le bout de métal qu'allait avec. Seulement, cette étoile blanche était un repère mnémotechnique pour l'ex-soldat. Pendant plus de cinquante ans, il ne voyait que des étoiles rouges défiler, des crânes à huit branches tout aussi rouge. Cette étoile n'avait rien avoir avec les laboratoires froids de Sibérie. Et puis, cette voix... Plus le rouquin l'écoutait, plus cette écho remontait en lui. Il se souvenait bien du fameux il en reste un. Pourtant, il venait de lui dire. Non, il n'était pas seul aujourd'hui. Non, il n'était pas le dernier de la liste. Jusqu'à ce que finalement, trop de pressions, Zack finisse par exploser le verre qu'il avait dans les mains. C'est con, il était si bien essuyer. Maintenant, il était en miette. Le sacrifice de ce verre n'était pas vain. Ce n'était peut-être pas plus mal. Il n'avait pas le droit de pleurer, Zola lui avait interdit. Si bien que ses yeux restaient au stade vitreux sans qu'aucune larme ne coule. Lâchant les morceaux en les jetant dans l'évier, son torchon servait dorénavant à essuyer ses mains entamées. De toutes façons, quelle importance. Zackary Johnson était mort, juste un fantôme et ce n'était pas plus mal.

-Y a pas de mal. Vous n'êtes pas le seul après tout. J'ai … J'ai juste mis beaucoup de temps à rentrer, c'est tout.

Non en effet, ce n'était ni l'endroit ni le moment. Zackary se sentait observé en plus d'être honteux d'un coup. Il ne pouvait pas s'empêcher de toiser du regard autour de lui pour éviter celui de Steve. Il voudrait bien faire acte de bonne fois mais, il était bien trop détruit dorénavant. Il n'avait plus rien du petit mécano un peu trop déconneur et séducteur de Broadway désormais. Soufflant un petit ''Et merde …'' venu du fond du cœur, il regardait à sa droite voir si sa patronne n'était pas dans un coin à l'affut près à l'engueuler pour avoir casser la vaisselle une fois de plus. Rien à signaler. Si, deux personnes au fond, louches qui n'ont pas touché leurs consommations depuis que Dory, la serveuse, leur avait apporté. Fallait se reprendre, aller ! De quoi il avait l'air là, franchement.

-Vous supposez bien. Je pense finir mon service un peu plus tôt... Enfin, si vous voulez qu'on continue cette discussion ailleurs bien sûr …

Le sourire timide du Barman était revenu tandis que son regard s'était figé dans celui de Rogers. C'est amusante cette touche de vert dans ses yeux … Comme quoi, il n'y a pas besoin d'être parfait pour être séduisant. Se redressant un peu à la fin de sa ''proposition'', Zackary avait jeté son torchon rouge dans la poubelle, allant chercher la fameuse serveuse Dory pour lui demander de le remplacer. Elle était un peu bête sur les bords donc, elle n'allait pas refusé. Surtout quand le rouquin fit un signe discret à celle-ci au sujet des deux roublards dans le fond. La serveuse avait hoché la tête, obligé de prendre un torchon propre et neuf pour prendre la relève tandis que Zack, lui, prenait sa veste sur le porte manteaux. La fuite. Décidément, l'ex-soldat devait être un lâche aux yeux du héros national mais, elle restait sa plus fidèle amie.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Ouvrir
MessageSujet: Re: Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember when you and I would make things up? ♦ ft. Steve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jaydan ▬ when we have to talk to make things better
» it's never too late to make things right (sunwoo + miran)
» I want those words make things rights, but that the wrong to make the words come to life. — Levy {Terminée}
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Avengers ~ Last Time :: Lieux RPG :: NEW YORK :: Manhattan-
Sauter vers: