Marvel Avengers ~ Last Time

Marvel Avengers ~ Last Time

Forum rpg dans l'univers Marvel
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James   Dim 6 Nov - 23:15


You don’t understand, we don’t hold hands


Revoir un visage familier, voilà qui avait fait du bien à Zackary. Pourtant, le barman semblait toujours aussi plongé dans ses songes malgré l'oreille tendus vers les diverses demandes. À quoi songeait-il ? Bien trop de choses pour toutes les énumérer. Il avait passé plus de cinquante année à alterner entre la glace et le sang. Tout en ayant un cerveau passé à la moulinette. À saupoudrer pendant une heure et sans cris bien entendu. Cette sensation affreuse d'avoir loupé des choses, de ne pas être maître de son corps. Si, bien entendu qu'il l'était. Du moins, logiquement. Sinon, il n'aurait pas ces bribes qui lui revenaient de temps en temps. Qu'est-ce qu'il avait fais en cinquante année ? Chaque fois qu'il essaye de se souvenir, son dos lui faisait mal ainsi que sa tête. Un peu comme tout de suite. Par reflex, Zack avait passé sa main dans sa nuque afin de pouvoir masser celle-ci. Les cicatrices étaient encore là, bien conservées à cause du temps passé dans la glace. Forte heureusement pour lui, ses clients ne la voyaient que très rarement de dos. Ils n'avaient pas le temps de questionner le rouquin sur ce morceau de cicatrices qui, tel la face cachée d'un Iceberg, cachait une blessure bien plus grande.
Et si jamais il avait eu le malheur de se faire griller, Zackary rétorquait simplement que c'était à cause d'un vieil accident de voiture. Ou bien qu'il s'était mordre. Ou attaquer par un gars armé parce qu'il n'a pas voulu lui servir un verre. Bref ! Les excuses avaient une version différente chaque soirs, laissant ainsi planer le silence interrogatif sur la question. Parce qu'il ne voulait pas en parler. De ces souvenirs qui s'apparentaient à un long cauchemars sans fin. C'était tellement irréaliste et inconcevable qu'il doutait même de son propre éveil. Si, tout simplement, il ne dormait pas encore dans la glace et que l'HYDRA lui balance cette vie tranquille dans le cerveau pour le faire mariner un peu plus.

Zack croyait difficilement qu'il pourrait demeurer ainsi. A servir des gens avec son sourire charmeur et sa facilité de parler de tout et de rien sans qu'un jour, ses ''créateurs'' ne reviennent pour réclamer sa présence à leurs côtés. Il ne voulait pas y retourner. Il ne voulait plus obéir bêtement comme si c'était normal de se faire traiter comme un animal ou comme un monstre. Même si le corps était devenu proche de la bête, l'esprit quant à lui se défendait pour conserver un tant soit peu d'humanité. De toutes manières, il avait bien trop pleuré jusqu'ici pour se permettre de faiblir de nouveau. À croire qu'il n'y avait plus de larmes capables de couler sur son visage.

-Non monsieur Hopkins, je ne vous servirais pas un autre verre. Ou alors si, on va faire un test. Levez-vous, mettez-vous sur un pied avec un bras qui passe sous votre jambe tout en touchant le bout de votre nez du doigt et si vous y arriver, je vous verse un dernier whisky.

Client difficile ? Sans doute. Zackary n'était pas non plus une personne sans aucun sens moral. Ce fameux gars qui avait eu une rupture difficile à oublier en était facilement à son deuxième verre et il commençait à vaciller sur son tabouret. Pour autant, il prenait le test du barman comme un défis et il s'était levé de son piédestal pour prouver qu'il pouvait encore tenir... Ou pas. L'homme avait à peine commencé à lever sa jambe que le voilà étalé par terre, non sans faire rire le public autour. Il riait un peu moins, contraint d'admettre que Zack avait raison et qu'il ferait mieux d'arrêter la casse. D'ailleurs, le rouquin n'avait même pas esquisser un rire en le voyant se rétamer par terre. Se moquer des autres n'était pas dans ses habitudes. On s'était moqué de lui bien trop longtemps pour qu'il fasse de même avec autrui. Pourtant, parmi cette joyeuse ambiance, un homme s'était immiscé. Encore un qui était familier. Merde alors … Frottant un peu ses yeux, il devait penser boulot avant tout. D'où le fait qu'il s'était approché de lui avec son verre en main.

-Bonsoir, je vous sers quelque chose ?

La politesse avant tout après tout. Même si, étrangement, il avait envie de sortir de ses gongs. Il avait déjà vu ce visage. Non, il ne devait pas. Ce n'était pas correct. Ou alors, injustifié peut-être. Diantre, qu'il se dépêche de demander ce qu'il voulait pour que Zackary aille se défouler sur autre chose et calmer ses ardeurs.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
James B. Barnes

~ Out of Control Minded ~
~ Out of Control Minded ~

UNE IMAGE DU JOLI COEUR :
DANS LE COIN DEPUIS LE : 12/12/2012
SMS : 77
ETAT D'ESPRIT : Instable
EMPLOI : Ex agent du KGB et d'HYDRA / Sniper, ancien Sergent, Mercenaire et tueur professionnel
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James   Ven 11 Nov - 18:02

You don’t understand, we don’t hold hands
Zackary Johnson & James B. Barnes


Le goût du risque. Une saveur qui n'a jamais quitté James, depuis ses débuts dans les rues de Brooklyn et dont il ne se lasse absolument pas. Malgré ces dernières années de cavales, qui l'ont particulièrement amochés et épuisés. Tant physiquement que psychologiquement. Ce n'est pas pour autant, qu'il allait rester sagement tapis dans l'ombre et se priver de toute liberté. Grace au soutien de Steve et de ses quelques amis, James avait tout de même repris confiance en lui. A tel point, qu'il s'autorisa à "prendre l'air" en dehors du cimetière dans lequel il se taire la majorité du temps. N'en pouvant plus de rester enfermé, sans rien faire, il était hors de question qu'il reste une minute de plus dans ce trou à rat. Aussi utile soit-il. Tant pis s'il risquait de se faire pincer ou tuer ce soir, il avait besoin de vivre un peu... D'avoir l'impression d'être normal, ne serait-ce qu'une seule soirée. Il se vêtit donc d'un ensemble simple et urbain, évitant même la casquette pour cette fois. Veillant surtout à recouvrir son bras métallique ainsi que sa main à l'aide d'un gant noir. Une vague d'excitation s'empara pudiquement de lui. Aussi bête et banal que cela puisse être, il allait essayer de se rendre dans un bar, tout seul. Comme il ne l'a plus fait depuis bien des décennies. Ou du moins, aux Etats-Unis. Dans d'autres pays, sa présence ne dérangeait pas ou bien on se contentait de l'ignorer pour ne pas avoir d'ennuis.

Une pointe d'inquiétude le rongeait tout de même de l'intérieur, mais qu'il fit en sorte d'enterrer bien profondément. Quittant enfin son sanctuaire, il tenta de se noyer subtilement et discrètement dans la masse. Serpentant tranquillement, quelques rues de Manhattan. Son entrainement, visant principalement l'infiltration et le contrôle absolu de toute émotion -si ce n'est même la suppression totale de ces dernières- l'aidait beaucoup en cet instant. Jusque là, personne ne le regardait ni ne prêtait attention à lui. L'espace de quelques secondes, il était : comme tout le monde. Il passa même juste à côté d'une patrouille de flic, bien trop occupé à boire leurs cafés et à dévorer leurs donuts pour se préoccuper de son passage. Ce camouflage ne durerait pas éternellement, peut-être même pas plus d'une heure. Il le savait et c'est pour ça qu'il comptait essayer d'en profiter pleinement, simplement. Il entra ensuite dans un bar, pas trop bondé de préférence. Par réflexe, il baissa légèrement la tête en entrant. Ne confrontant son regard glacial avec personne. De toute façon, tous semblaient avoir les yeux rivés sur un type étalé au sol. Une chance, la brèche parfaite pour se faufiler.

C'est donc tranquillement, que James s'avança et s'installa au bar, passant une main dans ses cheveux et zyeutant rapidement la carte pour se faire une idée des boissons de cette époque. Il n'y avait pas grand chose de changer au niveau des alcools, c'était plutôt au niveau des boissons sucrés et de la grandeur de la carte. Mais aussi et surtout, au niveau des prix. Il écarquilla légèrement les yeux à la vue de ces derniers, puis releva brusquement la tête à l'entente de la voix du barman. Fixant un instant ce dernier, une étrange impression de déjà vu s'empara de l'ancien agent du KGB. Mais il s'efforça à ne pas faire trop durer cet échange visuel pour ne pas s'y perdre ou pire encore...

- Un whisky irlandais, sans glaçon...

Lança-t-il, assez brièvement. C'est uniquement quand le barman lui tourna le dos, qu'il l'examina à nouveau. Non, il ne pouvait pas le connaître... Sa mémoire devait à nouveau lui faire défaut. Pourtant, malgré les tortures qu'a subit celle-ci, elle ne l'a que trop rarement trompé.


Made by Neon Demon

_________________

Winter Soldier



Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Ouvrir
MessageSujet: Re: You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James   Sam 12 Nov - 16:11


You don’t understand, we don’t hold hands


Les sensations de déjà vue se multipliaient depuis quelques temps. Donnant à Zackary la sensation que le temps le rattraper. Pour autant, malgré ce souci de contretemps, le barman continuait de vivre. Il ne voulait plus se perdre ou bien chercher à se salir les mains. Il voulait simplement refaire sa vie. Comme il était censé le faire il y a plus de cinquante ans maintenant lorsque l'armée l'avait renvoyé chez lui pour inaptitude au combat. Zack aurait pu choisir la mécanique mais, il avait encore du retard à rattraper et il avait bien trop peur des travailles physiques qui pourraient dénoncer sa force inhumaine. Soulever une voiture juste pour faire une vidange, hum … Na. Ce n'est pas comme ça qu'il est censé faire après tout. Et puis, il avait besoin de contact humain. C'était idiot à dire mais, le rouquin avait passé cinq décennie si ce n'est plus à être traiter comme un animal, sa cellule s'approchant plus de la cage à oiseau que d'une chambre. Rien de bien humains en soit. Alors, voir Maurice et René se tapaient la discute à son comptoir le rassurait et lui redonner un peu confiance. Bon, sauf quand les grands-pères en question étaient plus jeunes que lui et que, pour autant, il se faisait traiter comme un gosse. Il devrait le prendre plutôt bien, non ? Ça prouve que la glace l'avait bien conservé.

Son test avait eu le don de dénoncer l'état dans lequel se trouvait le fameux M.Hopkins. Dans un état totalement second dont l'épreuve du barman avait dévoilé lamentablement. Tout aussi lamentable que la chute finalement. Zack suivait la majorité du bar, il souriait mais il ne riait pas aux éclats. Non, il était bien trop intrigué par un nouvel arrivant. Difficile à décrire d'ailleurs, cette sensation qui parcourait son échine. Le frisson de la crainte ou bien, l’éveil d'une vieille blessure. Zackary était incapable de la décrire tout comme il était incapable de mettre un nom et un prénom. Une fois de plus. Par reflex, le barman avait fais un pas en arrière, déglutissant discrètement. La colère montait également, c'était un véritable feu d'artifice de doutes et d'émotions qui se passait dans l'âme du rouquin.
Pour autant, il fallait faire bonne figure. Il fallait faire main-basse sur ses impressions et s'exécuter, travailler. C'était la meilleure façon pour lui d'oublier. C'est bien pour ça que Zack s'était avancé vers ce pseudo-inconnu pour prendre sa commande. Un Irish Wisky donc, quelqu'un qui n'avait visiblement pas froid aux yeux.

-Très bien, je vous sers ça tout de suite. Fit-il en se retournant vers les bouteilles jusqu'à ce qu'il repense à son client difficile en train de baver sur le sol. Il l'avait presque oublié celui-là. Est-ce qu'il y a quelqu'un pour le raccompagner dehors, s'il vous plaît?

Zackary était légèrement ronchon. Seulement légèrement. Le flou dans lequel il baignait été en train de l'agacer au plus haut point mais pour autant, il avait servi le gars à la casquette tout en regardant les autres relever le fameux M.Hopkins pour l'accompagner dehors. Un en moins déjà, en espérant que l'envie de revenir ne le prenne pas. Ce genre de type était intenable lorsqu'ils commençaient à se rouler sous les tables.

-Vous ne venez pas souvent par ici, je me trompe ? Ne le prenez pas mal mais, vous me dites quelques choses. Après, la mémoire me joue souvent des tours, il est possible que je me trompe. Si vous avez besoin d'autre chose, vous m'appelez.

Le rouquin souriait. Parce qu'il devait sourire et parce que montrer sa bonne volonté apportait souvent bien plus que de faire la gueule en permanence. Zack avait fini par quitter cet homme qui ne le mettait définitivement pas à l'aise. Il avait préféré reprendre le cours de sa vaisselle en ramassant les verres à l'abandon sur le comptoir.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
James B. Barnes

~ Out of Control Minded ~
~ Out of Control Minded ~

UNE IMAGE DU JOLI COEUR :
DANS LE COIN DEPUIS LE : 12/12/2012
SMS : 77
ETAT D'ESPRIT : Instable
EMPLOI : Ex agent du KGB et d'HYDRA / Sniper, ancien Sergent, Mercenaire et tueur professionnel
Masculin

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James   Dim 20 Nov - 20:57

You don’t understand, we don’t hold hands
Zackary Johnson & James B. Barnes


Toujours aussi discrètement, l'ancien assassin professionnel continua d'observer ce barman. James était conscient d'avoir toujours eu une excellente mémoire visuelle, qui lui permettait ainsi de se souvenir de pas mal de personnes. Malgré ce qu'on a de trop nombreuses fois fait endurer à son cerveau et à son corps, dans le simple but d'en faire une arme humaine. Un pantin d'HYDRA. Il n'empêche, que le déclic fini par se faire. A force de persévérance, il commençait tout doucement à remettre un visage, un nom et quelques souvenirs sur ce type. Qui ne venait pas de cette époque, mais de la sienne. Il ne se rappelait pas de tout encore, mais c'était en bonne voix. Ignorant encore, qu'il aurait peut-être finalement préféré ne pas se souvenir de tout... Doucement, James pris le verre que le serveur lui tendit entre les mains et y trempa doucement ses lèvres afin de savourer avec délice la qualité de ce whisky. Il déglutit, puis observe les bonhommes évacuer l'homme au sol en même temps. Une petite moue de satisfaction détendit progressivement les traits de son visage, à mesure que le liquide traversait son œsophage. Rien de tel que la bonne qualité...

Lorsque le barman se mis à nouveau à adresser la parole à James, celui-ci redressa lentement le menton afin de le fixer attentivement. Alors comme ça, lui aussi semblait le reconnaître ? Ce n'était donc officiellement plus qu'une coïncidence. Bien qu'en ces temps qui courent, le visage de James était inconnu pour très peu de personnes. Mais ce type, semblait le connaître autrement qu'en temps que criminel. Soudain, il ignorait s'il devait partir en courant de ce bar, ou bien... prendre le risque de peut-être établir un nouveau lien ? Il ne se posa pas bien longtemps la question, car comme souvent, son impulsivité et son goût assez prononcé du risque pris l'assaut sur le reste.

- Zackary Johnson. Anciennement soldat dans le 107ème régiment, ainsi qu'assistant d'Howard Stark...

Lança-t-il subitement, d'une voix calme et quasi troublante. Avant de confronter son regard azuré au sien. Il n'y avait rien d'agressif, ni dans ses yeux, ni dans sa voix. Il se rappelait de l'individu, mais plus vraiment du lien qu'il avait avec ce dernier. Était-il négatif ou positif ? C'était assez lointain et flou pour lui... Il ne tarderait de toute façon pas à le savoir. Il espérait seulement que cette approche quelque peu... brutale, ne lui ferait pas prendre la mouche. Ses années en temps que machine de guerre et mercenaire l'avait rendu d'autant plus brutale et franc, niveau communication. Il jeta un rapide coup d’œil autour de lui, heureusement, il n'y avait pas grand monde. Il retira ensuite sa casquette, tout en passant une main dans ses cheveux pour dégager un peu son visage. Encore un risque, qu'il était prêt à prendre, pour "rassurer" et attiser la confiance du barman qu'il avait peut-être involontairement effrayé à cause de sa première remarque.

- On est de la vieille école, toi et moi... James Barnes, Bucky pour les intimes. J'étais sergent, dans la même unité que toi...


Made by Neon Demon

_________________

Winter Soldier



Identity Card:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Ouvrir
MessageSujet: Re: You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James   

Revenir en haut Aller en bas
 
You don’t understand, we don’t hold hands ♦ ft. James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Don’t blame Haitians for election fiasco
» Vadim - You want to kiss me, don’t you ?
» « If you have a dream, don´t wait. Act. One of life´s little rules. » - Écume des Jours
» LITTLE K - We like lists because we don’t want to die.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Avengers ~ Last Time :: Cimetière des Roleplays-
Sauter vers: